Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Croissant Lunaire : Une Nouvelle commission veut unifier les Fêtes musulmanes

Une commission dont le siège est à la mosquée «Abdallah Ibn Moubarak» de Pikine vient d'être mise sur pied pour coordonner les actions entre les musulmans du monde par rapport à la scrutation du croissant lunaire et unifier les fêtes musulmanes par le conseil et la bonne parole.


Croissant Lunaire : Une Nouvelle commission veut unifier les Fêtes musulmanes

Partant du principe que le croissant lunaire est d'une importance capitale dans la vie d'un musulman, parce que lié intrinsèquement à l'essentiel des autres actes d'adoration de Dieu, les initiateurs de la commission de scrutation du croissant lunaire ont rencontré la presse hier à l'Ecole supérieure africaine d'études islamiques. 
Ils sont membres de la Coordination des musulmans de Dakar et veulent que, désormais, les musulmans s'entendent pour scruter le croissant lunaire. 
Débuter le jeûne ensemble, le rompre ensemble, prier les fêtes de Korité et de Tabaski ensemble par tous les musulmans du monde, en commençant par ceux de notre cher Sénégal, tel est l'objectif que s'est fixée cette structure. 
Oustaze Ousmane Galadio Ka a rappelé qu'un jour, un homme a dit au prophète Mohamed (Psl) avoir vu le croisant lunaire en entrant à Médine. Le prophète lui demanda ensuite s'il croit en Dieu et en son prophète et cet homme répondit par l'affirmative. Le prophète demanda alors à Bilal de prononcer à haute voix l'appel à la prière. Un exemple tiré de la Sunna pour dire que chaque musulman doit avoir confiance en son voisin musulman.

Sans considération pour l’appartenance confrérique
Dans un premier temps, la commission va commencer le travail par la région de Dakar et l'étendra progressivement aux autres régions du pays, avant de toucher la sous-région, puis le reste du monde entier. 
Néanmoins, elle est représentée dans les pays limitrophes comme le Mali et la Guinée. 
Interpellé par rapport à la commission nationale existante, Imam Omar Sall rappelle qu'en ce qui concerne la scrutation du croissant lunaire, « il ne doit pas y avoir de couleur ou de considérations confrériques, contrairement à ce qui se voit chez nous ». 
Il ajoute que d'habitude à chaque fois que quelqu’un informe ladite commission, la réponse est systématiquement : « on attend l'appel d'un tel, ou nous sommes arrivés à une heure où on ne prend plus d'appel ». 
Ils ont donc jugé utile de mettre sur pied cette commission qui est composée de plusieurs imams officiant dans des mosquées de la région de Dakar. 
Des séminaires et des rencontres seront tenues sur cette question, des visites seront rendues aux chefs religieux et des frères musulmans de l'étranger seront impliqués.

Abdou DIOP
Le Soleil

 

 

Par Le Lundi 29 Août 2011 à 14:11 | Lu 594 fois


RELIGION