Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des activites disent « stop » à Yaya Jammeh


Des activites disent « stop » à Yaya Jammeh
Par Jean Michel DIATTA - Face à la tyrannie, à la personnification du pouvoir, à la mauvaise gestion et à l’absence de démocratie et de liberté d’expression en Gambie, l’Union Démocratique des Activistes Gambiens (Duga), un mouvement basé aux Etats Unis, dit ‘’stop’’ au Président gambien, Yahya Jammeh. Venus chercher main forte auprès de leurs compatriotes sénégalais, avec la collaboration du mouvement ‘’Y’en à Marre’’, les activistes gambiens ont qualifié leur président de ‘’criminel, tyran, manipulateur’’.

Détruire le mythe de Yahya Jammeh, Président de la Gambie, c’est l’objectif que se sont fixé des membres de l’Union Démocratique des Activistes Gambiens (Duga), une association basée aux Etats Unis. En conférence de presse hier, 14 février, au siège du mouvement ‘’Y’en a marre’’, aux Parcelles Assainies, ils ont tiré à boulets rouges sur le président Yahya Jammeh et sur certains artistes sénégalais.

En effet, Pape Samba Jaw, membre de Duga, n’a pas été tendre avec le chef de l’Etat gambien, qu’il a qualifié de «tyran, criminel, menteur et manipulateur». Selon lui, le peuple gambien vit dans la terreur depuis que Yahya Jammeh a pris le pouvoir par la force. Pire, Il estime que plus de 111 personnes ont tuées par le régime de Jammeh. Un chiffre qu’il juge insuffisant, car «il y en a beaucoup de gens qui n’osent pas déclarer la disparition de leurs proches de peur de ne plus les revoir».

Toujours, dans la même posture d’activiste, et ne faisant pas dans la dentelle, Pape Samba Jaw avance que «Yahya Jammeh est le sponsor de la guerre en Casamance». Pour étayer son propos, l’activiste de Duga convoque les propos du leader gambien, disant au Président Macky Sall, alors en visite en Gambie, «qu’il allait régler le conflit casamançais en l’espace d’un mois». Des allégations que Pape Samba Jaw explique par le fait que se soit lui même «Yahya Jammeh l’instigateur et le fournisseur des armes aux rebelles».

Contre les artistes «hypocrites»

Les artistes sénégalais n’ont pas été en reste dans les attaques des activistes. Le mouvement Duga n’a pas raté les chanteurs, tels qu’Ouza et sa fille, Thione Seck, Viviane, Coumba . En effet, selon Pape Samba Jaw ces derniers «ont chanté les louanges d’un dictateur tout en étant au courant de la tyranie dont souffre le peuple gambien». Ainsi, il a qualifié Ouza d’ «hypocrite», car «Yahya Jammeh fait pire que ce qu’il reprochait à Abdou Diouf, Abdoulaye Wade». Pour lui, «Ouza ne voit que la fortune», car Yahya Jammeh en a fait «ses esclaves» s’est-t-il offusqué.

Par cette présence au Sénégal, le mouvement compte alerter l’opinion publique sénégalaise et toute la communauté internationale sur les injustices économiques et sociales en Gambie, selon ses membres. «Cette lutte n’est pas seulement gambienne, mais aussi sénégalaise car quand la Gambie va mal c’est le Sénégal qui l’est, et vis versa» a estimé Pape Samba Jaw.

Pour y arriver, le mouvement qui se dit apolitique a jugé nécessaire de se rapprocher du mouvement ‘’Y’en a marre’’, pour nouer une collaboration afin de mettre en place des stratégies de lutte contre la dictature et l’injustice que subit le peuple voisin. Une coopération que ‘’Y’en a marre’’ accueille à bras ouvert car, avance son coordinateur Fadel Baro : «nous ne pouvons pas être les mêmes peuples, se battre pour la liberté, la justice et la démocratie au Sénégal et se taire pour ce qui se passe en Gambie».

Caravane de Dakar à Banjul

Ainsi, les deux entités envisagent de «mettre sur pied une plateforme que nous avons appelé ‘’In off’’, qui va appeler tous les activistes gambiens et tous ceux qui se battent pour la démocratie, pour qu’ils viennent créer un grand cadre», a renseigné Fadel Baro. Dans le même registre, une caravane vers Banjul va être organisée par les deux mouvements, pour sensibiliser et faire partir Yaya Diamé. Dans les actions de lutte, Fadel il est prévu de lancer un appel à tous les acteurs, afin qu’un dossier solide contre Yahya Jammeh, soit concocté pour le traduire devant les juridictions internationales ou même africaines. Fadel Barro a par la même occasion informé qu’un plaidoyer va être mené à l’endroit des artistes chanteurs, ceux-là mêmes «qui chantent les louanges de Yahya Jammeh en faisant fi des atrocités que vivent les Gambiens». Modou Lo ne sera pas en reste dans la sensibilisation afin qu’il ne réponde pas à l’appel de Yahya Jammeh, qui invite les lutteurs à aller livrer des combats en terre gambien.

Pour rappel, les membres de l’Union Démocratique des Activistes Gambiens (Duga), sont les auteurs des huées en direction du Président Gambien, mercredi 25 septembre 2013, en face de l’Hôtel Ritz Carlton à New York où il résidait, pour assister à la 68e réunion de l’Assemblée générale de l’Onu. Ils sont aussi parvenus à distribuer des flyers en Gambie, avec l’aide de leur cellule dormante, et à placer des magnétophones sur les places publiques, pour dénoncer les injustices et déboires de Yahya Jammeh. Une réussite qui a valu le limogeage de 124 policiers récemment, par le président gambien.
Sudonline.sn
Par Le Samedi 15 Février 2014 à 14:46 | Lu 75 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES