Page

Des proches d'Oumar Lamine Badji réclament justice au nom de l’Etat de droit

Des proches d’El Hadji Oumar Lamine Badji, regroupés autour du comité d’organisation de l’anniversaire de son décès, ont exigé, dimanche à Sindian (Bignona), que justice soit rendue pour que les assassins du défunt président du Conseil régional de Ziguinchor soient arrêtés et punis au nom de l’Etat de droit.


Des proches d'Oumar Lamine Badji réclament justice au nom de l’Etat de droit
‘’Le 30 décembre prochain, il fera exactement 7 ans jour pour jour que celui qu’on appelait affectueusement +Kabila+, connu pour son franc-parler, pour son courage et pour l’amour de son terroir fut froidement assassiné par des individus non encore identifiés’’, ont-ils rappelé dans un document remis à la presse.

El Hadji Oumar Lamine Badji, président du Conseil régional de Ziguinchor au moment des faits, est mort assassiné le 30 décembre 2006 à son domicile à Sindian, son village natal.

En perspective de la commémoration du 7 ème anniversaire de son décès, les membres du comité d’organisation de l'évènement ont tenu un point de presse à Sindian.

‘’Depuis lors, ses amis, ses parents, ses militants et frères de parti ont pris la ferme volonté de pérenniser sa mémoire et son œuvre, de lui formuler des prières, de perpétuer son action pour les générations futures‘’, ont-ils précisé.

Ils ont exigé que ‘’la lumière soit faite sur les vraies raisons de cet odieux assassinat, lâche et barbare’’ d’El Hadji Oumar Lamine Badji, ancien député et ancien responsable politique du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition).

‘’L’ex régime dirigé par Abdoulaye Wade, dans lequel se trouvait l’actuel chef de l’Etat du Sénégal Macky Sall, alors Premier ministre, avait ouvert une enquête mobilisant tout l’arsenal judiciaire de l’Etat pour trouver les assassins de notre regretté +Kabila+ (…)’’, ont-ils rappelé.

‘’Hélas ! Voilà 7 bonnes années que nous attendons en vain les résultats de cette enquête’’, ont-ils regretté, tout en revisitant les affaires juridiques que le nouveau régime veut ressusciter.

Les membres du comité d’organisation de l’anniversaire du décès d’El Hadji Oumar Lamine Badji ont exigé qu’on leur remette les clés de son bâtiment dont les travaux seraient, aux dires de certains, achevés depuis 2010.

Ils ont informé que c’est l’ancien président Abdoulaye Wade qui avait, lors de la cérémonie de levée du corps, promis de reconstruire la maison du défunt, incendiée lors de son assassinat.

Selon eux, c’est l’ancien coordonnateur du PDS, Abdoulaye Faye, qui avait procédé à la pose de la première pierre du bâtiment, en 2007.

‘’La famille ignore le montant des travaux de cette maison promise, le maître- d’œuvre, ni l’entrepreneur des travaux, encore moins le bailleur.
(…) Mais la goutte d’eau qui a fait débordé le vase est que le chantier est arrêté, soi-disant que les travaux sont bouclés’’, ont il dit.

‘’La maison est fermée à clé. Sur ordre de qui ?’’, se sont interrogés les membres du comité d’organisation de l’anniversaire d’El Hadji Oumar Lamine Badji.
ASB/ASG
APS
Par Le Dimanche 29 Décembre 2013 à 19:19 | Lu 92 fois



Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE