Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Diocèse de Ziguinchor : Abbé Nazaire Badji, décédé après avoir célébré son jubilé d’or sacerdotal

L’Abbé Nazaire Badji, prêtre du diocèse de Ziguinchor, est décédé le samedi 7 juin 2014, vers 19h, au presbytère de la paroisse Notre Dame de Lourdes de Bignona, d’où il est originaire. Il était âgé de 80 ans.


Diocèse de Ziguinchor : Abbé Nazaire Badji, décédé après avoir célébré son jubilé d’or sacerdotal
La messe de ses obsèques aura lieu le vendredi 13 juin 2014, à 10h, en l’église Cathédrale Saint Antoine de Padoue de Ziguinchor. Elle sera suivie de son inhumation au cimetière du Grand Séminaire Saint Jean Marie Vianney de Brin.

« Abbé Nazaire venait de célébrer son jubilé d’or sacerdotal (50 ans), le samedi 31 mai à la Cathédrale, en compagnie des abbés Pierre Diédhiou et François Diandy. Il est retourné discrètement et calmement à Dieu, 8 jours plus tard », constate l’Abbé Camille Gomis, curé de la paroisse de Bignona. On le voit cette photo, assis sur sa chaise roulante, lors de la messe solennelle de son jubilé sacerdotal. Il est entouré, de la gauche vers la droite, des abbés François Diandy et Pierre Diedhiou.

A l’occasion son rappel à Dieu, M. l’Abbé Alphonse Seck, Vicaire général, exprime les condoléances et la communion de l’Archidiocèse de Dakar aux sentiments de prière, d’affection et de regret qui traversent les cœurs de l’ensemble des membres de la famille diocésaine de Ziguinchor et de la famille Badji. Il prie pour que les mots consolants de Jésus, que ce vaillant pasteur a écouté lors de sa rencontre avec le Seigneur : « Viens, serviteur bon et fidèle, entre dans la joie de ton Maître », soient pour tous motif de consolation et de soutien.

Abbé Nazaire, un pasteur joyeux et proche de ses fidèles

Il a été ordonné prêtre à Ngasobil, en 1964 avec les Abbés Adrien Sarr (actuel Archevêque de Dakar), Emmanuel Sarr, Jacques Sarr (ancien évêque de Thiès), le Père Michel Meignum (moine bénédictin) et ses deux confrères de Ziguinchor.

Victime d'une mine dans la zone de Niassya, sur le chemin de la mission, Abbé Nazaire a connu 17 ans de souffrance et de douleur. « Une longue période douloureuse qui n’a pas entamé sa joie de vivre et son sens de l’humour. Paradoxalement, même dans sa souffrance l’Abbé Nazaire aimait beaucoup chanter », témoigne encore Abbé Camille Gomis.

Les autres témoignages recueillis sur son parcours pastoral sur la terre de Casamance, à Mlomp, Balandine, Vélingara, Brin et Nyassia évoquent le souvenir d’un pasteur proche de ses fidèles et qui savait trouver du temps pour eux.

"L’abbé Nazaire est également connu pour sa douceur et sa patience. Infatigable dans le champ apostolique, il a toujours été totalement disponible et très proche des populations. C’était un pasteur avisé et plein d’écoute, un homme de terrain estimé de tous. Le sourire aux lèvres, il a toujours vécu dans une simplicité exemplaire et une pauvreté de cœur évangélique", relève Abbé Edmond Edouard Sagna.
Seneglise.sn
Par Le Jeudi 12 Juin 2014 à 12:16 | Lu 499 fois



Nouveau commentaire :

RELIGION