Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers sujets au menu des quotidiens

Dakar, 9 juil (APS) – L’affaire des gazelles oryx, les infrastructures routières, la pandémie de Covid-19 et ses conséquences sont entre autres sujets abordés par les quotidiens reçus jeudi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).



L’As revient sur l’affaire des gazelles oryx et affiche à la Une : ’’Le ministre Abdou Karim Sall (AKS) dans le creux de la vague’’.

’’C’est une pluie de critiques qui s’abat sur le ministre de l’Environnement Abdou Karim Sall, depuis l’annonce par Source A de la mort de 2 des 6 gazelles oryx qu’il avait transférées de la Réserve du Ferlo (dans le Ranérou) au profit de sa ferme privée à Bambilor. Et les explications du ministre dans son communiqué transmis à la presse sont loin de convaincre’’, souligne le journal.

La publication ajoute : ‘’Abus de pouvoir, folie de grandeur, conflit d’intérêts. L’affaire est devenue virale dans les réseaux sociaux et les qualificatifs ne manquent pas depuis l’annonce du transfert d’oryx de la réserve du Ferlo vers un domaine privé qui appartient au ministre Abdou Karim Sall. Ce dernier qui confirme la mort de deux des six gazelles qu’il avait transférées s’est fendu d’un communiqué pour soutenir que ce transfert n’était pas une simple manœuvre individuelle, mais qu’il entrait dans le cadre de la mise en place de la politique nationale de conservation de la biodiversité’’.

Le Sénégal est-il en passe de devenir ‘’une République de braconniers ?’’, s’interroge Tribune.

’’L’affaire des gazelles oryx que le ministre de l’Environnement voulait convoyer dans sa ferme privée est encore un gros scandale qu’il faut mettre à l’actif du pouvoir (….). Malgré les explications du ministre qui trouve la procédure légale, on ne saurait comprendre le fait qu’un patrimoine animalier du Sénégal puisse être confisqué par un ministre pour son plaisir personnel et, quel ministre ! Celui justement chargé de protéger la nature !’’, écrit le journal.

Source A qui avait relayé cette information est apparemment passé à autre chose en s’intéressant notamment au projet de construction d’une autoroute à Touba, dans le centre du pays. Le journal signale que ce projet est tombé à l’eau, ironisant à sa Une ’’Le +Sall+ bluff’’.

Le journal rappelle qu’’’en pleine cérémonie d’inauguration de l’Autoroute Ila Touba, le chef de l’Etat avait pris l’engagement solennel d’encercler la Ville sainte avec une Autoroute, sous la forme de deux fois, deux voies, longues, chacune, de 13 kilomètres. Mieux, en Avril 2019, Macky Sall avait fait procéder, en présence de Serigne Bass Abdou Khadre, au lancement des travaux dont le coût était estimé à 23 milliards F Cfa’’.

’’Mais ça vire au grand bluff. Car, au dernier moment, Touba n’aura droit qu’à une seule route, selon nos infos. Le projet, que pilotait l’Ageroute, a été, finalement, confié, après le dernier remaniement, au Promovilles (Projet de modernisation des villes) niché dans le Ministère du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale dirigé par Mansour Faye’’, rapporte la publication.

Le quotidien Enquête aborde ‘’la révolte des +taxis clandos+’’ et souligne qu’’en suspendant la délivrance des licences pour exercer la profession de taximan, l’Etat maintient plusieurs centaines de jeunes chauffeurs sénégalais dans l’illégalité, renonce à des niches budgétaires importantes, favorise la corruption sur la route, proroge la vie de milliers de +cercueils ambulants+ et expose les usagers à la surenchère’’.

Le journal Libération se fait écho ‘’des sombres prévisions’’ de la Banque africaine de développement (BAD) pour l’économie sénégalaise face à la crise sanitaire de la Covid-19’’. ‘’Sans tomber dans la récession, le Sénégal perdrait 4 à 6,7 points de pourcentage de croissance du PIB’’, indique la BAD.

Sur le front sanitaire, Source A signale que 4 nouveaux décès rapportés mercredi portent le bilan à 141 morts depuis le début de la pandémie.

Le Sénégal a enregistré mercredi 110 nouveaux cas de coronavirus, 4 décès supplémentaires et 74 guérisons. A ce jour, le pays comptabilise 7657 cas de covid-19 dont 5097 guéris, 141 décès et 2418 sous traitement dans les différents centres de traitement.

Pendant ce temps, note Enquête, ‘’La situation est devenue très tendue, entre le ministère de la Santé et de l’Action sociale et ses collaborateurs. C’est-à-dire les paramédicaux et certains biologistes’’.

‘’Le Cadre unitaire des syndicats de la santé pour la justice sociale (Cuss/JS) est très remonté contre leur tutelle. Il demande à ses membres l’arrêt des prélèvements dans le cadre du diagnostic de la Covid-19 à compter d’hier (mercredi)’’, selon le journal.

Sud Quotidien ouvre un large dossier sur les violations du domaine public maritime dans la Presqu’Ile du Cap-Vert et évoque ’’une très vieille histoire qui risque de finir mal’’.


OID/AKS

APS
Par Le Jeudi 9 Juillet 2020 à 10:48 | Lu 34 fois


ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région