Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Drame de Mouna - Au moins 18 sénégalais internés dans des hôpitaux

Après La Mecque et Djeddah, les secouristes poursuivent les recherches à Taif, ce samedi. Le bilan provisoire des pèlerins sénégalais décédés estimé à 11 décès n’est pas près de se stabiliser.




La cellule de crise installée par le gouvernement sénégalais continue ses investigations non sans promettre de livrer, en toute transparence, les résultats de ses recherches qui doivent la mener ce samedi à Taïf. Pour Ousseynou Dia, vice-président de l’Union nationale des organisateurs privés pour le pèlerinage à La Mecque (Unophom), joint au téléphone depuis La Mecque, il est difficile d’établir un bilan. ‘’11 décès ont pu être confirmés, car ce sont des corps de Sénégalais qu’on a pu identifier jusque-là. Nous avons pu faire, depuis hier, le tour de plus de treize hôpitaux, aussi bien à La Mecque qu’à Djeddah. Ce sont au moins 18 Sénégalais qui y sont internés. On ne peut en dire plus, car la plupart des patients sont dans des situations critiques. Ce sont des Noirs africains dont l’identité n’est pas encore déclinée.’’

Pour M. Dia, membre de la cellule de crise, cette situation est aussi valable pour les personnes perdues de vue. ‘’On ne peut pas confirmer s’ils sont en vie ou pas. Nous sommes tenus d’attendre que les autorités saoudiennes communiquent leur identité sur la base des empreintes digitales relevées. Les parents, de même que l’opinion publique, seront édifiées de l’état d’avancement de nos recherches’’, tient à faire savoir M Dia, par ailleurs, responsable de l’agence de voyage Labayka qui a retrouvé les deux corps de ses pèlerins portés disparus. ‘’Nous qui sommes sur le terrain, pouvons assurer que les chiffres vont continuer à fluctuer, tant qu’on n’aura pas fini le décompte ; on n’a pas enterré de victimes sénégalaises.’’

‘’Un voyagiste privé recherche toujours ses 17 pèlerins’’

Pour d’autres secouristes, il y a vraiment lieu de s’attendre au pire. Les équipes, éparpillées un peu partout, qui mènent des recherches pointues de 8h à minuit, tous les jours, mettent en relief la complexité de leur mission. ‘’Il est vrai qu’on ne peut s’aventurer sur le terrain glissant des chiffres, mais la situation sur le terrain n’augure pas de perspectives heureuses. Un voyagiste privé recherche toujours ses 17 pèlerins. Ils sont introuvables jusque-là. Un autre qui avait perdu ses 11 éléments s’est retrouvé avec 5 corps. Il est toujours à la recherche des 6 autres. Un opérateur privé qui avait perdu deux pèlerins les a trouvés morts. La liste est loin d’être exhaustive. Chaque jour, de nouveaux cas de perte sont déclarés. La plupart des pèlerins internés dans les structures sanitaires sont dans un état critique’’, souligne un secouriste joint au téléphone.

Matel BOCOUM
Par Le Dimanche 4 Octobre 2015 à 11:52 | Lu 80 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES