Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ecole Supérieure d'Education Appliquée (ESEA): Les Temps Forts De La Soutenance De Mémoire De Mouhamed Niang!

La salle où se tenait la soutenance de mémoire de Mouhamed Niang de l’Ecole supérieure d’éducation appliquée était trop exiguë pour contenir le public venu assister à ces moments d’éloge, de critique, d’encouragement. Arrivé sur les lieux, le temps de vérifier que tout est bien positionné dans la salle, il attend ensuite l’heure prévue.


Ecole Supérieure d'Education Appliquée (ESEA): Les Temps Forts De La Soutenance De Mémoire De Mouhamed Niang!
Dernières discussions avec les collègues qui sont des amis, dernière modification du discours et vérification que s’il a tout le matériel. Tout est parfait.

Installé dans la salle, le public est venu en nombre. La famille, les amis, les collègues, des professionnels du sujet des personnes que lui-même ne connaissait pas sont venus pour l’intérêt du sujet ou du jury. Certains étaient assis et d’autres s’étaient mis debout. Faute de place.

Aux environs de 12 heures, le Président du jury prend la parole. Quelques mots d’introduction, de politesse, de remerciement et de présentation du candidat, puis la parole est à lui. Les premiers mots doivent être fermes, assez forts et dynamiques. Et il s’est focalisé là-dessus, puis il a commencé son discours ou plutôt de donner les résultats de ses recherches. L’ensemble du jury et l’assistant l’ont écouté. Pendant ce temps, les membres du jury prenaient note pour apporter à leur tour des corrections sur certaines erreurs et omissions dans les recherches de Mohamed Niang.

Après 20 minutes de discours faisant état de l’économie de ses recherches sur l’adéquation entre l’offre et les besoins dans le marché du travail, la parole est ensuite donnée au premier rapporteur, M. Mamadou Fofana, représentant de l’encadreur, M. Sémou Sow. Celui là qui a confié que l’encadrement ne lui a posé aucun problème et que Niang lui aurait plutôt facilité le travail.

Le deuxième rapporteur, M. Alioune Badiane, professeur à l’ISEA et diplômé d’ingénierie de la DSCN1127 formation, quant à lui, a très critique le travail dans la plus grande fermeté. Hormis toutes les formules de politesse et les beaux éloges du travail et de son originalité à l’endroit de Mouhamed Niang, il s’attarde longuement sur le parcours du document et lui pose des questions relatives au sujet et sur des questions plus générales que la thèse. Le débat n’est plus nécessairement technique, mais idéologique. Et c’était parti pour un grand moment qui sort de la soutenance classique.

DSCN1128 Arrive maintenant le tour de l’examinateur, M. Mouhamed Lô, membre du jury qui, contrairement aux autres, n’a pas du tout été élogieux. Il s’est beaucoup attardé sur sa spécialité. Car il était chargé de critiquer aussi bien le fonds que la forme du document présenté par Mouhamed Niang. Beaucoup de questions, de très nombreuses remarques, et des prises de position totalement contraires à son point de vue. M. Lô et Mouhamed Niang en ont discuté, argumenté chacun son tour. Mais personne ne convainc l’autre.

Après cet échange qui a un peu duré, le jury se retire. Et le délibéré jugé un DSCN1131 peu long, le jury se fait attendre. Pendant ce temps, Mouhamed tourne un peu en rond, tape la discute à droite, à gauche … Tout le monde s’impatiente. Tout le monde avait super chaud. Lui « était en eau » dans son costume bleu de nuit assortie d’une cravate de même couleur et d’une chemise bleu ciel… Juste le temps de boire un peu, tout le monde le parle dans tous les sens… Dans son intérieur, il avait l’impression d’avoir fait une bonne prestation, mais il était frustré de l’attente de la délibération pouvant l’édifier sur son « sort ».

30 minutes, plus tard, c’était l’heure de reprendre les places pour les résultats. Le jury est revenu dans la salle pour délibération. Mouhamed seul debout parmi tout ce beau monde. Étonnement, il l’est senti bien en se disant « enfin, c’est mon heure! ».

DSCN1125 Le Président prend la parole. Il cite son nom, commence par lui faire part des reproches et améliorations à faire, avant de donner la note avec la mention très honorable, les félicitations et les encouragements du jury. Les ovations fusent de tout part. C’était la totale. Le bonheur. Il est venu, il a réussi, il a gagné. Et c’était parti pour les remerciements, les photos de famille… et d’inviter tout le monde à une collation.

Mouhamed Niang a ainsi mené sa barque exactement là où il le souhaitait et c’est fait. Surtout DSCN1133 pour avoir réussi à faire déplacer le ministre de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane, malgré son calendrier chargé, le jour de son oral. Une grande première, d’après les dires du président du jury, qui confie que seul Mouhamed a réussi à le faire dans l’histoire de l’ESEA ex ENEA.

Avec Carrapide.Com
Par Le Lundi 18 Novembre 2013 à 20:09 | Lu 640 fois



Nouveau commentaire :

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région