Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En France, Les Dates du Ramadan seront dorénavant Fixées à L’avance

(RFI.fr) A partir de 2012, en France, on ne parlera plus de « nuit du destin ou de nuit du doute », ces moments incertains où les instances musulmanes scrutent le ciel pour déterminer, conformément à la tradition, le début ou la fin de la période de jeûne du ramadan. Dorénavant, que le croissant de lune soit visible ou pas, le moment fatidique sera fixé à l’avance de façon à faciliter la vie des entreprises et des cinq millions de musulmans vivant en France.


En France, Les Dates du Ramadan seront dorénavant Fixées à L’avance
Selon un récent sondage Ifop réalisé pour le quotidien La Croix, en vingt ans, le nombre de musulmans qui observent le ramadan a augmenté de 11% en France. Et pour tous ces croyants, la fixation du début et de la fin du mois de jeûne du ramadan, est guettée avec le plus grand intérêt. Pour la France, les dates de début et de fin du ramadan sont annoncées jusqu’à présent par la Commission théologique de l’institut musulman de la Mosquée de Paris après une observation scrupuleuse de la lune, à l’œil nu. Du destin ou du doute, l’appellation de ces nuits dit bien la difficulté pour déterminer le moment « T » à un ou même à deux jours près,
Dès la fin de cette année 2011, a annoncé le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), un calendrier fixe sera établi où figureront les dates précises de toutes le fêtes religieuses musulmanes. Pour Mohammed Moussaoui cette décision a surtout une raison pratique : « Cela facilitera les choses, ne serait-ce que la location de salles pour célébrer les fêtes », avance-t-il. Plus largement, les administrations, les entreprises et leurs employés musulmans pourront s’organiser plus facilement.
 
Cinq ans de visibilité
 
« La majorité des musulmans de France est favorable à ce changement » assure Mohammed Moussaoui et « dès la fin de cette année, on sera en mesure de fournir un pré-calendrier pour les cinq années à venir ». Déjà, la Turquie, le Liban et la Libye ont adopté ce système. Fidèle à la tradition millénaire musulmane, le nouveau calendrier lunaire à date fixe (le calendrier grégorien est solaire) se base sur des logiciels créés par des instituts musulmans. Le président du CFCM ajoute que tout cela sera finalisé après une journée d’études qui réunira théologiens et astronomes.  
 
Déjà en 1970, des instances religieuses avaient établi qu’il n’y a aucune incompatibilité entre ces aides au calcul et le respect de l’esprit du coran. De nombreux oulémas (savant en islam) rappellent d’ailleurs que l’observation du croissant de lune n’est qu’un moyen parmi d’autres et non pas une règle unique. Cette concession faite à la modernité n’est cependant pas du goût de tous comme en témoignent certains forums de discussion sur internet…
 
Le débat sur l’utilisation de moyens modernes pour déterminer les dates des fêtes religieuses concerne toute la communauté musulmane. Dès 2006, le Conseil du Fiqh d’Amérique du Nord (qui définit les règles religieuses musulmanes) a d’ailleurs adopté un calendrier islamique basé sur le calcul en prenant en compte la visibilité du croissant. L’Organisation de la conférence islamique (OCI) a présenté à ses Etats membres, depuis les années 1950, plusieurs propositions dans le sens d’un calendrier islamique commun. Si aucune n’a abouti, l’idée fait incontestablement son chemin.
Claire Arsenault
RFI
Par Le Mardi 30 Août 2011 à 17:33 | Lu 650 fois

Tags : france, islam, ramadan

RELIGION