Page

En garde à vue à la Section de recherches : Thione sur une scène de faux billets

La scène dans laquelle joue Thione Seck n’a pas le même prestige que Zénith, Bercy ou Penc Mi. Il s’agit d’une affaire de faux billets de banque qui explique son arrestation et son placement en garde à vue depuis mercredi. Probablement, il sera déféré dans la journée d’aujourd’hui.


En garde à vue à la Section de recherches : Thione sur une scène de faux billets
Musicien talentueux et inspiré, Thione Seck, en garde à vue à la Section de recherches de la gendarmerie depuis mercredi, a chanté un tube devenu culte : Les méfaits de la célébrité. Désormais, il le mesurera à travers son incarcération. Bien sûr, l’arrestation du lead-vocal de Raam Daan pour détention présumée de faux billets d’euros a eu les mêmes effets que les déflagrations d’une bombe. L’info a affolé les réseaux sociaux et aussi les chaumières sénégalaises à cause du caractère invraisemblable du montant avancé dans plusieurs supports médiatiques.

Aujourd’hui, les enquêteurs continuent de fouiner pour savoir la somme exacte qui aurait été trouvée chez lui. Elle serait de l’ordre, selon un interlocuteur, de 10 millions d’euros. En Cfa, ça donne le vertige : 6,5 milliards. Mais l’enquête devrait permettre de savoir l’origine de ces faux billets.
6,5 milliards F Cfa
Jusqu’à son arrestation, Thione Seck n’était pas sur la scène d’enquête des gendarmes. Les pandores filaient un Ivoirien, résidant à la Cité des Eaux, près de Front de Terre. Il serait au cœur d’un réseau de multiplication de billets de banque. Mais ils ignoraient que l’affaire pouvait avoir des ramifications jusqu’à Ouest Foire où vit le musicien qui aurait des relations avec le présumé cerveau de ce dossier qui est aussi en garde à vue. Après avoir réuni les preuves, les gendarmes l’ont finalement arrêté mercredi à cause de «soupçons irréfutables».
Les perquisitions effectuées chez les deux mis en cause ont permis de saisir de «faux billets d’euros et quelques dollars». D’après Dakar­actu, Thione Ballago a expliqué aux enquêteurs que l’argent était la contrepartie d’un contrat qu’il devait signer avec des promoteurs gambiens. Selon le site, cet argent représente le cachet d’une tournée internationale qu’il devait faire dans les cinq continents avec plus de 100 dates retenues pour une durée de 6 mois pour un montant de 100 millions d’euros. Malgré les interventions pour le sortir de cette scène, le célèbre musicien sera présenté au procureur de la République ce vendredi.

bsakho@lequotidien.sn
LeQuotidien
Par Le Vendredi 29 Mai 2015 à 13:41 | Lu 47 fois



Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE