Page

Escroquerie sur ses "disciples" et mysticisme: Louis Alphonse Sarr risque deux ans de prison


Escroquerie sur ses "disciples" et mysticisme: Louis Alphonse Sarr risque deux ans de prison
tweet

Incroyable mais vrai. Le sieur Louis Alfonse Sarr a été attrait, hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar pour escroquerie. En effet, il use de pratiques mystiques pour faire son forfait. Le procureur a requis 02 ans. L’affaire est mise en délibéré pour le 17 juillet prochain.
L’auteur du livre : «Serigne Saliou Mbacké ou exaltation d’une énigme de fin de cycle», Louis Alfonse Sarr, a été attrait, hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Il est poursuivi pour une affaire d’escroquerie. En septembre 1999, Issa Dieng, «Dieuwerigne» de Cheikh Béthio Thioune au Dahira Touba Liberté 2, avait fait la connaissance du sieur Sarr à l’occasion d’un «thiant». Il va immédiatement tomber sous le charme de Louis Alfonse Sarr qui maitrisait très bien la vie et l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba, alors qu’il est chrétien. C’est la raison pour laquelle, Issa Dieng, qui se trouve en Italie, envoyait 500.000 F Cfa au sieur Sarr chaque fin du mois, car le considérant comme son guide religieux. «Je ne comprenais plus ce qui se passe. J’étais obsédé par l’idée de lui envoyer de l’argent. C’est comme si j’étais complètement envoûté», raconte le plaignant. À l’en croire, Sarr utilise des pratiques mystiques pour endoctriner les gens afin de les berner. Ces déclarations ont été niées par le mis en cause. Même s’il reconnaît être détenteur de pratiques mystiques qu’il enseigne à ses disciples. «J’ai inculqué des connaissances à Issa Dieng, comme à tous mes autres disciples», souligne le sieur qui regrette l’absence des témoins à la barre du tribunal.
«Satan sur terre»
Toutefois, dit-il, «je n’ai pas peur de la prison. Vous avez le droit de me condamner, si vous jugez que je suis coupable». Mais, recadre-t-il, «toutes les sommes d’argent qu’il m’envoyait provenaient de la vente de mes livres et de la cotisation de mes disciples. Mais, je n’ai jamais encaissé un sou du sieur Issa Dieng». Quant à l’avocat de la partie civile, il va, d’emblée, traiter Louis Alfonse Sarr de gourou. Selon lui, «le prévenu est un véritable malfaiteur qui utilise le fondateur du mouridisme pour mieux escroquer ses victimes». «Touba vous déteste. Vous devez être éliminé de la société, car vous allez continuer votre œuvre maléfique parce que vous représentez Satan sur terre», tonne l’avocat de la partie civile. Ainsi, il réclame la somme de 50 millions de francs Cfa pour préjudice causé. Le procureur a taxé le prévenu de «détourneur de conscience et de majeurs». Pour lui, le sieur Sarr a encaissé, pendant plusieurs années, l’argent envoyé par la partie civile. Il faut dire que les transactions sont prouvées par les documents qui se trouvent dans le dossier. Ainsi, la représentante du ministère public a requis 02 ans de prison ferme. L’affaire est mise en délibéré pour le 17 juillet prochain.
Cheikh Moussa SARR
(Revoir l'entretien de Louis Alphonse Sarr sur Seneweb)

Texte: Rewmi.com
Par Le Vendredi 6 Juin 2014 à 20:09 | Lu 272 fois


Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE