Page

Espagne : Dix choses à savoir sur l’affaire de la Sénégalaise égorgée par son mari

Maguette Ndiaye, 25 ans, a été égorgée devant ses deux filles par son mari, Bara Ndiaye. Ce dernier a été arrêté à Bilbao, alors qu’il tentait de regagner le Sénégal par la voie terrestre. L’Observateur a consacré presqu’une page à cette affaire odieuse. Nous avons retenu dix choses à savoir sur ce couple à la fin tragique.


1. Maguette Ndiaye et Bara Ndiaye se sont mariés en 2013. Ils ne sont sortis ensemble que 45 jours avant de se dire oui.

2. Le couple a eu son premier enfant, une fille, en 2014.

3. 2017. Naissance de la deuxième fille du couple, trois ans après son installation en Espagne, dans le cadre d’un regroupement familial.

4. Le premier accrochage entre les époux est survenu lors du Magal-2017. Maguette Ndiaye et Bara Ndiaye se brouillent à propos du lieu où la famille doit loger durant l’événement. Le linge sale sera lavé en interne à Saly, grâce aux bons offices de Serigne Ndiaye, frère de la dame, le même qui a présenté les conjoints.

5. Le clash fatal est survenu le jour de la Tabaski, le 22 août 2018. «C’est à cette date que les vrais problèmes ont commencé», renseigne L’Obs, sans plus de détails.

6. Bara Ndiaye a égorgé Maguette Ndiaye devant leurs deux filles. L’une aura 4 ans en novembre, l’autre est âgée d’un an et quelques mois.


7. Après son acte, Bara Ndiaye a appelé au téléphone un de ses amis, un certain Bakhé, pour lui demander d’aller chez lui, sur les lieux du crime, donner à manger à ses enfants, abandonnées avec le cadavre de leur mère. Ce dernier, ne se doutant certainement de rien, a été arrêté sur place, où la police l’avait précédé.

8. Bara Ndiaye a été arrêté à Bilbao, alors qu’il tentait de regagner le Sénégal par voie terrestre.


9. Le dernier message Whatsapp de Maguette Ndiaye : «Joyeux anniversaire à ma nièce Mammy G.» Il a été envoyé dans le groupe de la famille dimanche dernier, deux jours avant le drame.

10. L’une des sœurs de Bara Ndiaye, Absa Ndiaye, croit savoir que son frère a subi «un mauvais sort». Elle dit : «Son acte ne se justifie pas pour quelqu’un qui ne se drogue pas, ne boit pas de l’alcool et qui est très attaché à son épouse et à ses deux fillettes.»
Seneweb.com
Par Le Vendredi 28 Septembre 2018 à 10:50 | Lu 118 fois


ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE