Page

Faits de société et politique au menu des quotidiens

Dakar, 3 nov (APS) – Les quotidiens reçus ce samedi à l’APS mettent l’accent sur les faits de société, notamment la tentative d’immolation par le feu d’un ex-détenu près du Palais de la République, la politique avec la réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (APS, opposition).



L’Observateur revient sur "la tentative de suicide avortée près du Palais de la République", et affiche à sa une :"La vraie histoire d’une immolation". Le journal informe que "Cheikh Tidiane Diop, 46 ans, a été emprisonné en 2016 pour +faux et usage de faux+ dans un document administratif", ajoutant que "victime d’une injection ratée en prison, son bras droit est amputée".

"Il saisit le tribunal pour une indemnisation, mais est débouté. Dans la misère et avec un enfant souffrant d’une infection pulmonaire, l’ancien émigré tente l’immolation pour décrier l’injustice subie", écrit l’Obs, renseignant qu’"interné à l’hôpital Principal, son état s’est stabilisé".

"La quarantaine et père de trois enfants, Cheikh Diop est un ancien détenu de Rebeuss où il a été amputé d’une main. Ce natif de Dakar, qui s’active dans le commerce, accuse en effet l’administration pénitentiaire d’avoir commis une erreur médicale à la suite d’une injection que lui a administrée le major du Pavillon spécial", renseigne pour sa part l’As.

Le journal raconte que "n’en pouvant plus de supporter ce terrible coup du sort, Cheikh Diop s’est rendu devant les grilles du Palais, s’est aspergé d’essence, a mis la main dans la poche, sorti un briquet et appuyé sur le bouton d’allumage. Il a été sauvé par un automobiliste qui a utilisé son extincteur pour éteindre le feu".

"Sauvé des flammes, Cheikh Diop a été acheminé à l’hôpital Principal où il a été pris en charge .Nos sources renseignent que son pronostic vital n’est pas engagé", souligne l’As.

Vox Populi s’est aussi intéressé à cette tentative de suicide, en précisant que "c’était en début d’après-midi, peu après la prière du vendredi, en face de la boulangerie Éric Kayser, sur le boulevard de la République, à moins d’une centaine de mètres du Palais, Cheikh Diop s’est aspergé d’essence avant de se mettre le feu".

"Alors qu’il se débattait avec les flammes, un automobiliste qui passait par là est intervenu en usant de son extincteur pour neutraliser le feu. Cheikh Diop avait fini de se bruler les bras, le torse et quasiment tout le haut du corps", écrit le journal.

Il ajoute :"les sapeurs-pompiers sont ensuite intervenus pour l’évacuer à l’hôpital Principal de Dakar où il a été admis au service de réanimation dans un état très grave. Ce père de trois enfants est âgé d’une quarantaine d’années", selon Vox Populi.

La même publication parle d’un autre suicide à Ndayanne, un village lébou (pêcheurs) situé sur la Petite-côte et proche de Popenguine (Thiès, ouest). "Un jeune homme d’une trentaine d’années s’y est en effet donné la mort en s’immolant. Sur les raisons de son geste, les commentaires vont bon train", note Vox Populi.

"Le jeune homme, menuisier de son état, s’est aspergé d’essence, avant de se brûler vif. Un comportement qui a surpris plus d’un dans ce village lébou, très calme", écrit le journal, soulignant que "la victime, célibataire sans enfants, laisse derrière elle une maman et un père éplorés, mais également des amis et voisins qui ne s’expliquent toujours pas son comportement".

Vox Populi parle également d’un "Vendredi tragique à Podor (nord)", et titre à sa une : "4 morts et 3 disparus dans le naufrage d’une pirogue", en parlant de "15 rescapés dont le conducteur sénégalais de l’embarcation qui transportait des Mauritaniens de retour du marché hebdomadaire de Galoya vers Wending".

Les quotidiens se sont intéressés à l’actualité politique, notamment sur la réunion du comité directeur du PDS ce vendredi.

Le Quotidien est revenu sur les conclusions de cette rencontre et affiche à sa une : "Cas Madické, Internationale libérale. Colère bleue du PDS".

"Que Madické Niang tire les conséquences de +sa démission de fait+, que les partis libéraux africains +quittent définitivement cette Internationale qui a définitivement failli à sa mission !.Ce sont là, entre autres conclusions du comité directeur du PDS qui s’est réuni hier", écrit le journal.

"Le PDS ne veut plus voir Madické à l’Assemblée nationale. Le frère banni sommé de rendre le siège", titre de son côté l’As. "A en croire le porte-parole du jour, l’avocat s’est auto-exclu du parti", ajoute le journal, sur la décision de l’ancien président du groupe parlementaire "Liberté et démocratie" de se présenter à la présidentielle de février 2019.

Par ailleurs, écrit l’AS, "le PDS a décrié la tenue prochaine du Congrès de l’Internationale libérale, courant novembre à Dakar ; congrès du reste +boycotté par les deux seuls partis membres au Sénégal (PDS, Rewmi)".
ASB

APS
Par Le Samedi 3 Novembre 2018 à 10:42 | Lu 54 fois


Tags : presse

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région