Page

[GRAND ENTRETIEN] El Hadji Alioune Diouf, ancien directeur du Commerce intérieur: «L’Etat ne peut pas être au service des chantiers de chaque président...»


[GRAND ENTRETIEN] El Hadji Alioune Diouf, ancien directeur du Commerce intérieur: «L’Etat ne peut pas être au service des chantiers de chaque président...»
«L’Etat ne peut pas être au service des chantiers de chaque président. Il doit être au service de l’intérêt général, des chantiers qui développent le pays». Telle est la conviction de l’ancien directeur du Commerce intérieur, El Hadji Alioune Diouf, leader du mouvement «Engagement Démocratique» et candidat à la succession d’Idrissa Seck à Thiès. Commissaire aux Enquêtes Economiques, il estime qu’«Il y a urgence à définir les priorités du développement économique au Sénégal». «Il est tout à fait possible de maintenir les régions mais d’améliorer les moyens mis à leur disposition. Elles ont les compétences qu’il faut», soutient l’invité de Seneweb radio, qui revient dans ce Grand Entretien sur les enjeux de la décentralisation dans son acte 3 auquel il propose d’apporter des améliorations.

Conseiller sous Diouf, Directeur du Commerce sous Wade

L’économie, l’agriculture et le commerce notamment sont passés à la loupe dans cet entretien par l’ancien élève de l’Ecole Nationale de la concurrence de Paris dans les années 80, né à Thiès en 1956. Le baccalauréat en poche dès 1976, l’ancien élève du Prytanée Militaire de Saint-Louis se voit ouvrir les portes de la faculté de Sciences Economiques de l’Université de Dakar entre 1976-80. Puis celles de l’ENA (Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature) d’où El Hadji Alioune Diouf sortira en 1982. Depuis lors, le fonctionnaire aura occupé plusieurs fonctions dont celle de directeur adjoint du commerce en 1994.
Il n’en demeure pas moins un nostalgique de l’époque Diouf, l’ancien chef de l’Etat avec qui il dit partager beaucoup, en dehors du nom de famille. Abdou Diouf dont il est devenu le conseiller entre 1996 et 2000.

[GRAND ENTRETIEN] El Hadji Alioune Diouf, ancien directeur du Commerce intérieur: «L’Etat ne peut pas être au service des chantiers de chaque président...»
Quarante années de présence sur le terrain politique

Quid de ses relations avec l’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade ? «Je ne l’ai jamais rencontré. Mais il appréciait beaucoup ce que je faisais», se console l’ancien directeur du Commerce intérieur. Car c’est sous Abdoulaye Wade qu’El Hadji Alioune Diouf devient, de juin 2009 à avril 2012, directeur du Commerce intérieur. Donc «chargé de la mise en œuvre de la politique sectorielle du ministère du Commerce au sein du marché intérieur sur l’ensemble du territoire intérieur. Chargé de l’application, du respect de la législation et de la réglementation économique et commerciale; du respect de la législation sur le contrôle de la qualité des produits alimentaires». Etant donné que «Tout produit alimentaire vendu au Sénégal doit faire l’objet d’un contrôle à priori, pour vérifier que les produits respectent les normes sénégalaises, les normes élémentaires et aussi, à posteriori, pour que les vendeurs de ces produits respectent la législation et la réglementation pour préserver la santé des populations». «Le commerce intérieur veille sur l’ensemble du territoire, à la loyauté des transactions commerciales, et veille au respect des prix fixés, de la politique des prix du gouvernement, et lutter contre d’autres formes de marchés noirs», explique le Professeur associé par l’Ecole Supérieure Polytechnique de l’UCAD.
Autant que son prédécesseur, le socialiste Abdou Diouf, Wade le libéral le fascine et El Hadji Alioune Diouf le dit à haute voix. «J’ai beaucoup de respect pour lui, dans le domaine du commerce international. En 2004-2005, il (Wade: ndlr) a écrit un article : «l’Afrique n’est pas une variable d’ajustement», un article de niveau mondial, un excellent papier» qu’El Hadji Alioune dit partager. Le Commissaire aux enquêtes économiques n’en souhaite pas moins que son pays, le Sénégal, «continue à jouer des rôles majeurs au niveau international».

«Engagement démocratique» à l’assaut de la mairie de Thiès

Chevalier de l’Ordre National du Lion en 1996, Officier de l'Ordre National du Lion en 2012, ancien membre du Comité Consultatif de l’UEMOA sur la concurrence, l’invité du Grand Entretien est par ailleurs président de l'Amicale des Commissaires aux Enquêtes Economiques. Il cumule quarante années de présence sur le terrain politique. Une expérience que le Thiesseois est en train de valoriser, qu’il réitère à l’occasion de l’anniversaire du lancement, le 9 février 2011, de son mouvement «Engagement démocratique», lequel va porter sa candidature à la mairie de Thiès.
El Hadji Alioune Diouf répond aux questions de Momar Mbaye.
Ecouter l’Entretien

Par Le Lundi 10 Février 2014 à 10:59 | Lu 324 fois



Nouveau commentaire :

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région