Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grand Magal de Touba - La trop grande liberté du comité d'organisation décriée

Dans un peu plus d’un mois, la communauté mouride va célébrer le magal de Touba commémorant le départ en exil de Serigne Touba Cheikh Ahmadou Bamba.


Le comité d’organisation, sous la houlette de Serigne Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre porte-parole du khalife général, a pris un certain nombre d’initiatives tendant à donner un peu plus de visibilité, un peu plus de relief au magal.
Ces initiatives qui visent un public composé en majorité d’intellectuels issus de la oumma et du monde occidental commencent à faire grincer des dents chez certains hauts dignitaires de la confrérie qui craignent que l’orthodoxie ne soit bafouée.
La communauté mouride est trés stratifiée ; le droit d’aînesse y est érigée en règle absolue. On comprendra donc aisément que le fait que le comité d’organisation soit en majorité composé de chefs religieux relativement jeunes, parlant et agissant au nom de la confrérie et forcément sous les feux des projecteurs en raison de leurs activités, puisse agacer certains chefs religieux plus âgés.
Il se sussurre d’ailleurs que ces derniers souhaiteraient une clarification des rôles ; à commencer par le porte-parolat que certains commencent à assimiler à un khalife bis.
Ces hauts dignitaires souhaiteraient aussi, en fonction de leur statut, une redistribution des rôles au sein de la communauté. Ils craignent aussi que les principaux postes soient caporalisés par de jeunes chefs religieux aux dents longues qui, du fait de leur forte implication dans le comité d’organisation ne deviennent incontournables.
Dans une de ses interventions le trés respecté Serigne Moustapha Saliou rappelait que la célébration du magal ne doit graviter qu’autour de ces activités : faire des actions de grâce, donner à manger et à boire aux gens, organiser des séances de récital du Coran et des khassidas.
Il semble donc que deux visions du monde soient en compétition : la première souhaiterait une plus grande ouverture, alors que l’autre prône un retour vers le mouridisme originel.

BAMBA FALL
Le Peuple
Par Le Mardi 27 Octobre 2015 à 09:14 | Lu 61 fois



Nouveau commentaire :

RELIGION