Page

Industries extractives : Les recettes passent de 126,7 milliards en 2017 à 122,2 milliards en 2018

L’initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) a procédé hier, mardi 10 décembre, au lancement de son 6ème Rapport de conciliation portant sur l’année fiscale 2018. Les résultats de cette étude ont révélé que la contribution globale des industries extractives sur l’économie nationale a connu un léger fléchissement passant de 126,7 milliards en 2017 à 122,2 milliards Fca en 2018. Cela est dû à la baisse des contributions du secteur pétrolier qui passe de 19,3 milliards à 8,7 milliards.



Les revenus générés par le secteur des mines, du pétrole et du gaz s’élèvent à 122,2 milliards e francs Cfa pour l’année 2018 dont 110 milliards de francs de contribution au budget de l’Etat. C’est ce qui ressort du rapport de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) 2018 qui a été lancé hier, mardi 10 décembre. « La contribution globale des industries extractives a connu un léger fléchissement passant de 126,7 milliards en 2017 à 122,2 milliards F Cfa en 2018. Cela est dû notamment à la baisse des contributions du secteur pétrolier qui passe de 19,3 milliards à 8,7 milliards. Ledit secteur avait enregistré des paiements exceptionnels en 2017 avec la signature des contrats de Total », lit-on dans le document de l’Itie.

Au même moment le rapport note une hausse des revenus du secteur minier entre 2017 et 2018, passant de 106 milliards à 113,5 milliards de francs Cfa . Cela s’explique par la hausse es productions d’or de minéraux lourds et des cours mondiaux de ces produits miniers.

999 MILLIARDS DE FRANCS CFA PAYES AUX FOURNISSEURS

Les entreprises pétrolières et minières du périmètre de conciliation ont fait appel aux services de 5825 fournisseurs dont 4040 sont des nationaux. Suivant le rapport, le montant global payé aux fournisseurs en 2018 est estimé à 999 milliards de francs Cfa dont 445 milliards aux entreprises nationales. Le montant payé aux fournisseurs représente 9 fois le montant des contributions du secteur au budget.

Le rapport révèle que les entreprises pétrolières et minières emploient 8013 personnes, soit 0,3% du total de la population active occupée au Sénégal. Il souligne aussi que la majorité des effectifs sont des nationaux, soit 95%.

Par ailleurs, le rapport Itie 2018 a formulé un certain nombre de recommandations. Ainsi demande-t-il au ministère des Mines et de la géologie d’élaborer et de rendre public un manuel de procédure relative notamment à l’octroi des titres et permis, au suivi des opérations et au recouvrement des recettes. Aussi, recommande-t-il au comité national Itie d’élaborer un plan de publication des contrats en collaboration avec les ministères chargés des mines et celui en charge des hydrocarbures afin de se conformer à la norme Itie 2019. Le rapport demande également au ministère des Finances d’effectuer un exercice de clarification du niveau des mesures fiscales incitatives accordées aux sociétés extractives, conformément aux recommandations de la validité du Sénégal en 2018. Enfin une recommandation est formulée à l’endroit du ministère des Finances pour la mise en place d’un modèle de calcul des coûts en amont de l’exploitation des projets extractifs.
SUDONLINE.sn
Par Le Mercredi 11 Décembre 2019 à 11:54 | Lu 37 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES