Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Iran Ndao : “Je m'opposerai à l'interdiction de la burqa quitte à aller en prison”

«Aujourd’hui, le Tchad et le Cameroun ont interdit le port du voile parce qu’ils ont vu les conséquences. Mais, j’ai dit de réfléchir pour qu’ensemble qu’on trouve une solution, parce que je ne veux pas de guerre de religion. Nous savons qu’en Guinée, il y a des wahhabites et autres, donc il faut être extrêmement prudent.


Pour éviter ce qui se passe au Mali, il doit y avoir un débat national. Mais il est évident que le port de voile intégral est un danger. Un terroriste peut garde un fusil sous son voile. Comment vous pouvez faire la distinction quand tout le monde est voilé, on ne peut pas savoir si c’est une femme ou pas, si le visage est voilé », a dit samedi dernier le Président de la République Guinéen, Alpha Condé, devant des étudiants de son pays.

“Le Quotidien” pose le débat au Sénégal et interroge des hommes religieux. Si le professeur Khadim Mbacké pense qu'il ne voit pas l'utilité de l'interdiction du voile au Sénégal, le prêcheur Iran Ndao, lui, se montre radical. “Si on essaie d'instaurer l'interdiction du port de la burqa au Sénégal, je ferai partie des farouches opposants, quitte même à aller en prison”, assène-t-il.

“Si le président Condé approuve dans son pays l'interdiction du port de la burqa, il n'y verra que des conséquences fâcheuses. Je le mets en garde. S'il veut la stabilité pour son pouvoir, qu'il n'essaie surtout pas d'interdire ce que Dieu à prescrit”, conseille-t-il.
SenewebB
Par Le Mardi 28 Juillet 2015 à 11:25 | Lu 67 fois



Nouveau commentaire :

RELIGION