Page

JAXAAY - Caution pour libérer Aziz Diop et Cie : Oumar SARR vers la haute cour de justice

Oumar Sarr a fait libérer Abdoul Aziz Diop et Cie en cautionnant une maison de plus d’un milliard. Mais le procureur de la République veut voir le mobile de cette «générosité» de l’ancien ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat. Le Parquet a découvert 3 immeubles et non une seule maison, et envisage de saisir la Haute cour de justice. Au tour de M. Sarr de se laver… aux phytos.


JAXAAY - Caution pour libérer Aziz Diop et Cie : Oumar SARR vers la haute cour de justice
Le coordonnateur du Parti démocratique Sénégalais (Pds), Oumar Sarr, aura surement des remords quand le procureur de la République matérialisera ses intentions de voir plus clair dans l’affaire dite des produits phytosanitaires. De sources judiciaires, l’ancien ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, en «libérant» Abdoul Aziz Diop et Cie par une caution de plus d’un milliard, suscite de «sérieux soupçons sur son implication et son rôle» dans ce dossier relatif à la gestion du plan Jaaxaay. La presse rapportait d’ailleurs les propos de Ngoné Ndoye qui était le porte-parole du jour de Comité directeur du Pds en ces termes : «Aujour­d’hui, notre frère Abdoul Aziz Diop est en liberté, mais il faut que les gens sachent que c’est la maison de Oumar qui a été mise sous caution faute d’argent. Mieux, il fallait qu’il sorte de prison, pour également pouvoir prouver son innocence.» Le Quotidien a appris que M. Sarr, avait cautionné «exactement trois immeubles et non un seul», pour obtenir l’élargissement des trois personnes après quatre mois de détention.

Oumar Sarr vers la Haute cour de justice
Cette «générosité» de Oumar Sarr intrigue Serigne Bassirou Guèye qui veut y voir plus clair au point qu’il entend saisir la Haute cour de justice pour situer la responsabilité éventuelle de Oumar Sarr dans cette affaire du Plan Jaaxaay. La procédure ne devrait pas être compliquée puisque le député ne bénéficie plus de son immunité parlementaire levée en même temps que celle de Abdoulaye Baldé et Ousmane Ngom. Le coordonnateur du Pds soulignait en marge d’une réunion du Comité directeur que s’il a procédé ainsi, c’est parce qu’il est «certain que ces derniers (Aziz Diop et Cie) n’ont rien fait. Ils sont innocents et seront tôt où tard blanchis, puisque l’affaire ne repose sur rien de solide». Des actions certes bienveillantes à l’égard de son ancien directeur de Cabinet, mais qui ont retourné la justice contre lui-même. Aziz Diop, Serigne Ly et Ibrahima Diallo sont tous poursuivis pour détournement de deniers publics.

tndiaye@lequotidien.sn

LEQUOTIDIEN
Par Le Mardi 26 Novembre 2013 à 15:19 | Lu 55 fois



Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE