Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'arrestation des présumés meurtriers de l'adjudant Tamsir Sané en exergue

Dakar, 2 août (APS) - L’arrestation des auteurs présumés de la tentative de braquage du bureau de La Poste à Koumpentoum (Tambacounda), soldée par la mort du commandant de la brigade de gendarmerie locale, fait partie des sujets les plus en vue dans la livraison de vendredi de la presse quotidienne.


L'arrestation des présumés meurtriers de l'adjudant Tamsir Sané en exergue
Au total 19 personnes ont été arrêtées, dont 7 ont "activement participé au braquage" du bureau de poste de Koumpentoum, le 26 juillet dernier, rapporte le quotidien national Le Soleil.

"Moins d’une semaine après le meurtre du commandant de la brigade de Koumpentoum, la gendaermerie a mis la main sur le gang", souligne Le Témoin quotidien. Ils sont en garde à vue "depuis jeudi matin", selon Libération.

Selon L’Observateur, le département de Koumpentoum "a été pasé au peigne-fin" après l’attaque de son bureau de poste. "Une opération qui a porté ses fruits avec l’arrestation", tôt jeudi, "des présumés braqueurs, avec à leur tête, Idrissa Sow alias +Peulh bou rafet+ à Méréto", rapporte le même journal.

"Les choses n’ont pas traîné (...)" avec l’arrestation des mis en cause par "les unités de la gendarmerie qui patrouillaient dans la zone depuis la survenue du malheureux incident (...)", note le journal Le Quotidien.

"Une série d’arrestations de personnes impliquées dans ce vol à main armée qui renseigne" sur le "professionnalisme des hommes en bleu. Sept personnes soupçonnées d’être parmi les éléments de la bande ont été mis hors d’état de nuire et les auditions sont en cours en attendant de boucler les investigations", écrit Kritik’.

"Il leur a fallu à peine une semaine pour mettre la main sur les meurtiers" présumés du commandant de la grigade de gendarmerie de Koumpentoum.

"Après une semaine d’intenses recherches, les gendarmes ont localisé et arrêté un à un les membres du gang auteur du braquage qui a occasionné la mort de l’adjudant-major Tamsir Sané", peut-on lire dans les colonnes du quotidien Enquête.

Des journaux reviennent dans le même temps sur "l’affaire des 94 milliards FCFA", relative à un problème foncier ayant conduit à la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire, laquelle "blanchit Mamour Diallo", l’ancien directeur des Domaines, une des personnes citées dans cette affaire.

"Installée depuis le 15 février dernier, la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire dite des 94 milliards de FCFA, a déposé son rapport sur le bureau de l’Assemblée nationale", lequel "a (..) blanchi l’ancien directeur des Domaines, Mamour Diallo, de détournement de deniers publics", indique L’Observateur.

"Le rapport d’enquête parlementaire a conclu qu’il n’y a pas eu de détournement de deniers publics dans le dossier du TF 1551/R. Et c’est l’ancien directeur des Domaines qui est lavé. C’est aussi Ousmane Sonko qui a tout faux", renchérit le journal Le Quotidien.

Le député Sonko, leader de PASTEF (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité), avait accusé de hauts responsables des domaines d’avoir détourné 94 milliards de francs CFA dans cette affaire d’indemnisation foncière, un vieux contentieux entre des familles de la communauté léboue et l’Etat au sujet d’un terrain à Rufisque, commune située à la sortie de Dakar.

M. Sonko, un ancien fonctionnaire des Impôts radié de la Fonction publique, a refusé de déférer à la convocation de la commission d’enquête parlementaire.

Il a dit avoir en revanche déposé une plainte dans cette affaire et écrit à l’Inspection générale d’Etat (IGE) et à l’OFNAC, l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption.


BK/ASG

APS
Par Le Vendredi 2 Août 2019 à 11:43 | Lu 28 fois

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région