Page

L’un des stades les moins sûrs du Sénégal : Faut-il raser Demba Diop ?


L’un des stades les moins sûrs du Sénégal : Faut-il raser Demba Diop ?
Le stade Demba Diop, sous le poids de l’âge, est devenu un vrai danger pour les spectateurs férus de football et de lutte. Et l’erreur serait de se limiter simplement à la pose d’un gazon synthétique et à quelques retouches. D’ailleurs, d’aucuns vont plus loin en proposant que Demba Diop soit complètement rasé.
Le ministre des Sports, Matar Ba, avait promis de fermer le stade Demba Diop juste après la finale de la Coupe nationale qui s’est jouée dimanche dernier, avec au bout une belle victoire (2-1) de l’As Pikine devant l’Olympique de Ngor.
En attendant que le nouveau patron du sport sénégalais tienne promesse (jusqu’à hier officiellement le stade n’était pas fermé), Le Quotidien tient à alerter l’opinion sur le danger que représente ce stade qui accueille le football et la lutte.
Un petit tour au stade fait par notre photographe avant-hier (voir ci-contre) permet de constater l’état de délabrement avancé de cette infrastructure, qui a été construite en 1963 et qui porte le nom de l’ancien maire de Mbour et ministre de la Jeunesse et des Sports sous la présidence de Léopold Sédar Senghor, et tragiquement disparu en 1967.
Et comme on peut le constater, les images sont assez fortes pour mesurer l’état de la vétusté du stade. En clair, Demba Diop, sous le poids de l’âge, est devenu un vrai danger pour les spectateurs férus de football et de lutte.

La Protection civile : «Nous sommes inquiets quand il y a foule à Demba Diop»
D’ailleurs en février dernier, la Commission auxiliaire de la Protection civile avait sonné l’alerte. Sous la direction de l’adjointe au sous-préfet de Dakar, Ndèye Nguénar Mbodj et en présence du directeur du stade, Ousmane Ndiaye, cette Commission avait effectué une visite au stade Demba Diop. L’occasion de constater l’état de délabrement avancé qui menace cette infrastructure inaugurée en 1963.
Et le constat est alarmant, avec une tribune découverte au plancher présentant de gros trous couverts que de dalles de fortune, des odeurs d’urine qui indisposent les spectateurs sur les gradins, des murs fissurés qui menacent de s’effondrer ou encore des branchements de fils électriques à même le sol, entre autres.
«Nous avons beaucoup d’inquiétudes quand il y a foule à Demba Diop. Nous avons remarqué que le bâtiment est dans un état de dégradation très avancé. Nous en avons fait le constat et nous allons faire un rapport à soumettre à l’autorité», avait souligné l’adjointe au Préfet. Une alerte qui doit être prise au sérieux car venant de professionnels.
En tout cas, l’erreur serait de se limiter simplement à la pose d’un gazon synthétique et à quelques retouches. D’ailleurs, d’aucuns vont plus loin en proposant que Demba Diop soit rasé complètement. A l’image du stade Felix Houphouët Boigny d’Abidjan (voir ci-dessous). «Le risques serait de faire du rafistolage en installant une nouvelle pelouse pour faire mousser la chose. Oubliant par exemple que la découverte ne tient plus», s’alarme une source de la Protection civile.
Mais apparemment les autorités sportives ne sont pas dans cette dynamique de tout casser pour reconstruire. Elles pencheraient plutôt pour une réhabilitation… à moindre coût.

hdiandy@lequotidien.sn
Le Quotidien
Par Le Samedi 23 Août 2014 à 15:47 | Lu 94 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES