Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Côte d'Ivoire en alerte face à Ebola

Épargnée par Ebola, qui frappe ses voisins, la Côte d’Ivoire est en état d’alerte. Même si aucun cas n’a été officiellement détecté, le gouvernement ivoirien a décidé de renforcer ses mesures de prévention. Reportage dans l’ouest du pays.


La Côte d'Ivoire en alerte face à Ebola
Seul un morceau de bambou sépare la Côte d’Ivoire, jusque-là épargnée par Ebola, à la Guinée, où la fièvre a fait 377 morts depuis le début de l’année. À Sipilou, ville frontière à l’ouest de la Côte d’Ivoire, médecins et habitants sont sur le qui-vive. L'épidémie est dans tous les esprits.

Face aux habitants apeurés, une équipe médicale répète inlassablement la même consigne : "Ne pas manger la viande de brousse". Dans cette zone, la plus exposée du pays, les Ivoiriens savent qu’ils sont particulièrement exposés.

"Si vous mangez de la viande de brousse, et que vous êtes atteints par Ebola, il vous reste 48 heures, si ce n’est en 24 heures", alarme le chef du canton de Sipilou, Diomandé Aubin.

Depuis quelques semaines, les rues du village sont calmes, et l’activité quasi-inexistante. "Le morceau de bambou marque la limite entre [la Côte d’Ivoire et la Guinée, NDLR]. Et à quelques dizaines de kilomètres au Sud, se trouve le Liberia. C’est dire si la menace est proche !", explique Anna Sylvestre-Treiner, envoyée spéciale à Sipilou.

"À tout moment ça peut arriver"

Si cette frontière n’est pas officiellement fermée, peu sont autorisés à la passer. Et ceux qui y parviennent doivent se plier à un contrôle médical : désinfection et questionnaire. "C’est pour savoir qui vient d’où", se justifie le corps médical sur place.

Non loin de là, dans le centre de santé, les salles d’isolement sont prêtes à accueillir des cas suspects. "À tout moment ça peut arriver, prévient le docteur Seydou Doumbia, directeur régional de la santé. Il y a une semaine, on nous a appelé depuis un village tout près […] On est parti tout de suite avec les protections, on a pensé que c’était un cas mais il ne s’agissait pas d’Ebola."

Selon le dernier bilan officiel de l’Organisation Mondiale de la Santé, l'épidémie a fait 1 069 morts sur 1 975 cas confirmés et probables. La majorité des cas ont été enregistrés en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia. Il y a eu en outre quatre morts au Nigeria.
FRance24.com
Par Le Vendredi 15 Août 2014 à 10:44 | Lu 95 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES