Page

La France qualifiée pour la Coupe du monde 2014 après avoir battu l'Ukraine (3-0)

L'équipe de France a tout balayé sur son passage pour se qualifier pour la Coupe du monde au Brésil : l'Ukraine (3-0) et les doutes. Les Bleus, qui ont évolué en supériorité numérique toute la seconde période, ont effacé la défaite de Kiev (2-0) grâce à Sakho (22e), Benzema (34e) et Gusev contre son camp (71e). Inoubliable soirée.


La France qualifiée pour la Coupe du monde 2014 après avoir battu l'Ukraine (3-0)
Il fallait un match parfait. Ils l’ont fait. Grâce à un retournement de situation aussi improbable que spectaculaire face à l’Ukraine, les Bleus ont décroché avec un cœur énorme leur billet pour la Coupe du monde brésilienne et participeront à leur cinquième Mondial consécutif. Tout près du précipice après le match aller (2-0), les hommes de Deschamps se sont remis à l’endroit (3-0) dans un stade de France euphorique. Comme un symbole, ce sont Sakho, auteur d'un doublé, et Benzema, remplaçants à l’aller, qui ont montré la voie à des Bleus transfigurés. L’expulsion sévère de Hacherydy à la 47e minute a certes facilité leur tâche mais ils sont allés chercher cette qualification avec l’état d’esprit qui leur avait fait défaut à Kiev.

L’Ukraine, qui n’avait plus encaissé de but depuis huit matches, a été balayée. Techniquement, dans l’envie, la France a dévoré son match. A l’image de l’ouverture du score de Sakho après une frappe de Ribéry repoussée (22e). La peur a alors changé de camp. Et si Benzema a vu son premier but injustement refusé pour un hors-jeu imaginaire, le Madrilène a profité des absences du juge de touche pour se venger sur un service de Valbuena (34e). Et Sakho, lui qui n'avait jamais marqué en Bleu, l'a joué comme Thuram en demi-finale du Mondial 1998, en inscrivant un doublé et le but de la qualification sur un centre de Ribéry (72e).

Ces Bleus peuvent faire des merveilles

Le spectre d’un but ukrainien a tendu les débats jusqu’au coup de sifflet final. Mais, hormis un ballon bien capté par Lloris (70e) ou un sauvetage acrobatique de Sakho, sans doute l’homme du match ce mardi, les Ukrainiens n’ont jamais vraiment pu espérer inverser la tendance. Bien sûr, Ribéry, (75e) et surtout Giroud (85e et 86e) auraient pu plier l’affaire et enterrer le fantôme de Kostadinov. Mais ce mardi, il ne pouvait rien arriver aux Bleus. Tranquille et sereine, la France a montré le visage qu’on attendait d’elle depuis plusieurs mois déjà. Oui, ces Bleus sont capables de décrocher la lune. Oui, ces Bleus peuvent faire des merveilles. Vivement juin.
Par Martin MOSNIER
Eurosport.fr
Par Le Mercredi 20 Novembre 2013 à 00:00 | Lu 63 fois




1.Posté par Atypico le 20/11/2013 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce sont des jeunes joueurs issus de l'immigration, éduqués et formés en France mais jouant et se bonifiant dans des clubs anglais ou espagnol ou Italien, qui ont permis à ce groupe de joueurs, cette fois - ci, de planter deux Buts et de pousser un défenseur Ukrainien à marquer le troisième qualificatif contre son camp. Le fait qu'ils soient noirs ou maghrébin est - il la cause de leur réussite et de leur succès de groupe? . Le fait que Didier Deschamps soit blanc, chrétien ou athée fait - t - il de lui un professionnel compétent ? Conneries que tout cela ! Le groupe de joueurs qu'on appelle équipe de France a fait enfin un match de foot plein, ce qu'on n'attendait plus trop de lui. Et c'est vrai que ce sont les nouveaux , les jeunes, qui ont dynamisé le groupe, donné le ton, montré l'exemple. Il ne faut pas oublier Varanne, Pogba, mais aussi tous ceux qui n'ont pas eu seulement la mentalité et la stupidité crasse ainsi que l'arrogance de faire la grève de l'entraînement en Afrique du Sud après avoir montré un football calamiteux sur les terres d'Afrique. Or ce qui a retardé la création d'une vraie équipe en France ce sont ceux - là , c'est par delà leurs aptitudes footballistiques individuelles leur mentalité "bornée " pour ne pas dire assez "pourrie" qui a failli empêcher la sélection et qui risque encore de peser négativement au Brésil si Deschamps et les dirigeants de la FFF aussi lâches que chanceux, ne veillent pas, cette fois enfin, à leur faire fermer le clapet au profit des jeunes et du renforcement de la solidarité, et de l'engagement intelligent, que le football de qualité exige. VIVE LES NOUVEAUX, Viva os Novos, jogadores : Que O Brasil stejà para voces una verdadeira festa !

Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES