Page

La qualification des Lions pour les quarts de la Can et l'investiture de Barrow en exergue

Dakar, 20 jan (APS) - La qualification des Lions du football pour les quarts de finale de la CAN Gabon 2017 et l’investiture du président gambien Adama Barrow sont les sujets les plus en exergue dans la livraison de vendredi de la presse quotidienne.


La qualification des Lions pour les quarts de la Can et l'investiture de Barrow en exergue


Les quotidiens parvenus à l’APS célèbrent l’équipe nationale de football, victorieuse (2-0) de celle de la Zambie, jeudi, en match comptant pour la deuxième journée de la phase de poules de l’édition 2017 de la Coupe d’Afrique des nations (CAN, 14 janvier-5 février).

Cette victoire du Sénégal dans cette compétition, la deuxième en autant de sorties, font des Lions la première équipe qualifiée pour le second tour de cette compétition qui se poursuit au Gabon, relève le quotidien national Le Soleil.

"Dix ans que le Sénégal n’avait pas passé le premier tour, depuis qu’à la CAN 2006 en Egypte, ils (les Lions) avaient même été jusqu’en demi-finale ! Quinze ans qu’il n’avait pas remporté ses deux premiers matchs et cette qualification avant terme au Mali où ils avaient disputé leur seule et unique finale continentale. Ce qui est rassurant, c’est que cette équipe peut encore progresser’", commente le journal.

"Fin d’une disette de 10 ans", note de son côté le quotidien Enquête, selon lequel le Sénégal" a usé d’une stratégie d’étouffement dès l’entame du match" contre le Zimbabwe, stratégie payante "puisqu’en un quart d’heure, les poulains d’Aliou Cissé prendront deux fois de revers les warriors pour plier le match. Le chemin fut très court".

"Les Lions se qualifient avec grâce", estime le quotidien L’As via sa manchette. "Très séduisants, les Lions prouvent qu’il faudra compter avec eux", relève le journal Le Quotidien.

"Le Sénégal se hisse en quarts 11 ans après", signale Le Témoin quotidien. "Les lions en quarts avant l’heure", se félicite Sud Quotidien. "Le Sénégal retrouve les quarts de finale de la CAN" onze ans après, constate de même Walfquotidien.

"Majestueux Lions !", s’enthousiasme Libération. "En prime, écrit-il, les protégés d’Aliou Cissé sont assurés de terminer sur le fauteuil de leader du groupe B à la suite de leur victoire sur le Zimbabwe (…)".

"C’est ce type de matches dont notre pays a besoin", souligne le sélectionneur national, Aliou Cissé, dont les propos sont rapportés par Vox Populi, autre quotidien qui note que le Sénégal accède au deuxième tour de la CAN pour la première fois depuis 2006".

Pour le reste, la presse quotidienne revient largement sur l’investiture du nouveau président gambien Adama Barrow, qui a prêté serment jeudi dans les locaux de l’ambassade de son pays à Dakar, au Sénégal où il avait été accueilli samedi dernier, à la demande de la CEDEAO, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

La prestation de serment du président Barrow a été reçue par Shérif Tambedu, président de l’Ordre des avocats de la Gambie.

Candidat de la coalition de sept partis d’opposition, Barrow a été déclaré vainqueur de la présidentielle du 1er décembre dernier par la Commission électorale indépendante. Il est crédité de 263 515 voix contre 212 099 pour Yahya Jammeh, le président sortant, et 102 969 pour le troisième candidat Kandeh Mamma. Adama Barrow remporte 45,54% des suffrages, selon des résultats officiels.

Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 1994, rejette ces résultats qu’il avait pourtant acceptés. La CEDEAO menace de le pousser à céder le pouvoir par la force. Le Sénégal et le Nigeria ont déployé des troupes le long de la frontière.

Faute de pouvoir se rendre dans son pays pour des raisons de sécurité, Adama Barrow a choisi de prêter serment dans les locaux de l’ambassade de son pays où sont arrivés de nombreux ambassadeurs africains à Dakar pour assister à la cérémonie.

"Je suis le président de tous les Gambiens", déclare ainsi le successeur de Yaya Jammeh, dans des propos rapportés par le quotidien national Le Soleil. Il a évoqué dans son discours "une victoire de la nation gambienne".

Parallèlement, des troupes de la CEDEAO, dont des militaires sénégalais, investissent la Gambie dans le but de faire partir Yahya Jammeh du pouvoir, rapportent les quotidiens. Ils précisent que les opérations ont été suspendues aux portes de Banjul, pour une dernière médiation assortie d’un ultimatum adressé à l’ancien président gambien qui a jusqu’à midi pour s’exiler dans le pays de son choix.

"Après quelques heures d’avancée sans entrave, les troupes de la CEDEAO étaient aux portes de Banjul. Elles ont suspendu leur progression pour permettre encore une fois à la diplomatie de triompher avant d’entamer au cas contraire l’assaut final pour déloger Jammeh", rapporte Le Quotidien.

Le même journal précise que les présidents guinéen et mauritanien Alpha Condé et Ould Abdel Aziz "sont attendus aujourd’hui dans la capitale gambienne pour une mission de dernière chance", mais déjà, le président Barrow "a appelé l’armée de son pays à être loyal vis-à-vis de lui".

"Midi, paix ou guerre", voilà les termes de l’ultimatum de la CEDEAO à Jammeh, constate L’Observateur. "Jammeh encerclé" (Sud Quotidien). Il "a jusqu’à midi pile pour quitter la Gambie" (Vox Populi).

Selon ce journal, les présidents Condé et Aziz sont "attendus ce matin à Banjul pour raisonner Yahya, avant que les troupes de la CEDEAO déjà présents en Gambie ne le délogent par la force".

"Opération sauvetage de Yahya Jammeh", affiche L’As au sujet de cette médiation conduite par les présidents guinéen et mauritanien. "La CEDEAO offre une dernière chance à Jammeh", indique Le Témoin quotidien.

BK/PON
APS
Par Le Vendredi 20 Janvier 2017 à 10:45 | Lu 91 fois


ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région