Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le pape demande la fin des violences en Syrie lors de son traditionnel message de Noël

Par RFI
Lors de sa messe de Noël « urbi et orbi » - « à la ville et au monde » - le pape Benoît XVI a demandé « la fin des violences en Syrie ». Il a aussi lancé un appel à la solidarité pour la Corne de l’Afrique. Un message de paix et de solidarité écouté par des milliers de fidèles réunis dans la basilique Saint-Pierre venus l'acclamer. Un 25 décembre endeuillé par les nombreux morts survenus aux alentours d'une église à Madalla au Nigeria et plusieurs attaques contre d'autres églises.


Le pape Benoît XVI arrive à la basilique Saint-Pierre de Rome pour la messe de Noël. REUTERS/Max Rossi
Le pape Benoît XVI arrive à la basilique Saint-Pierre de Rome pour la messe de Noël. REUTERS/Max Rossi
« Puisse le Seigneur secourir l'humanité blessée par de nombreux conflits qui, aujourd'hui encore, ensanglantent la planète » Benoît XVI a renouvelé son appel de solidarité avec la Corne de l’Afrique. Il souhaite l’arrêt des violences contre le peuple syrien mais aussi l’implication de « toutes les composantes » des sociétés du Moyen-Orient dans la construction de leur avenir. Des milliers de fidèles se sont réunis pour écouter le message de Noël du pape et l’acclamer, en une journée douce et ensoleillée.

Une messe de Noël pour la paix qui se déroule le jour où des explosions se produisent près d'églises au Nigeria. Une première déflagration s’est produite dans une église catholique où des fidèles étaient réunis, à Madalla près de la capitale Abuja. On y compte pour l’instant au moins plus d'une vingtaine de morts, selon les autorités religieuses. Les autorités pensent qu'il s'agit d'une bombe.

Une autre attaque se serait produite quelques instants plus tard dans une deuxième église dans la ville de Jos, au centre du Nigeria. Lors de l'explosion de la bombe, un policier qui surveillait l'église a été tué. Par la suite, on a appris que deux autres explosions avait eu lieu ce 25 décembre dans le nord-est du pays à Damaturu. Déjà samedi 24 décembre, d'après de habitants, l'église de Gadaka a été prise pour cible.

Les attentats contre les différentes églises du Nigeria ont été revendiqués par la secte islamiste nigériane Boko Haram: « Nous sommes responsables de toutes les attaques de ces derniers jours, y compris celle à la bombe contre l'église de Madalla. Nous continuerons à lancer de telles attaques dans le nord du pays dans les prochains jours ».

Le Nigeria, est le pays le plus peuplé de l’Afrique; musulmans et chrétiens y représentent chacun environ la moitié de la population. Dans cette région du continent les violences entre communautés religieuses sont récurrentes.
RFI
Par Le Dimanche 25 Décembre 2011 à 16:31 | Lu 336 fois


RELIGION