Page

Les assurances du chef de l'Etat pour la protection des enfants à la Une

Dakar, 24 mars (APS) – La réaction du chef de l’Etat au phénomène d’enlèvement d’enfants et d’autres sujets constituent le menu des quotidiens reçus samedi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).


Les assurances du chef de l'Etat pour la protection des enfants à la Une
‘’Aucune facilité" ne sera accordée aux personnes impliquées dans les enlèvements d’enfants, a promis, vendredi, le chef de l’Etat, Macky Sall, assurant que le gouvernement prendra "toutes les mesures qu’exigent la situation".

"Aucune facilité ne sera accordée à ces malfaiteurs et le Sénégal se mobilisera encore plus que par le passé encore une fois pour mettre un terme à cette vague d’assassinats et de rapts d’enfants. C’est ignoble et inacceptable et le Sénégal ne saurait accepter cela", a-t-il notamment dit.

Le président Sall s’entretenait avec la RFM (privée), en duplex à Kigali (Rwanda) où il a pris part mercredi au sommet de l’Union africaine (UA) sur la signature de l’accord-cadre de la Zone de libre-échange économique continentale (ZLEC).

Sud Quotidien ouvre sur la question de l’enlèvement d’enfants et affiche à sa Une : ‘’Macky tape sur la table’’. ‘’Le président Macky Sall est décidé à traquer et punir toutes les personnes responsables de rapts et assassinats d’enfants constatés ces derniers temps au Sénégal’’, écrit Sud.

Abordant cet entretien avec les confrères de la RFM, le quotidien Enquête souligne que Macky Sall ‘’brise le silence’’ et ajoute : ‘’Le chef de l’Etat est catégorique. Tous les moyens seront mobilisés pour mettre la main sur les auteurs de rapts d’enfants et les punir sévèrement’’.

Et le journal de relever encore : ‘’La sortie musclée du directeur de la sécurité publique, Abdoulaye Diop, n’a pas freiné le phénomène des enlèvements d’enfants. Gageons que celle du président de la République aura plus de poids’’.

Dans sa livraison du jour, Enquête met en exergue ‘’l’an 6 du magistère’’ de Macky Sall et titre : ‘’A la croisée des chemins’’.


‘’Les plus grandes réussites du régime sont sans doute le taux de croissance, les infrastructures et la maitrise de l’électricité’’ note le quotidien qui signale qu’à ‘’moins d’une année de la présidentielle de 2019, le front syndical est toujours aussi bouillant’’.

La suite judiciaire du crash de l’avion Sénégal air est aussi un sujet abordé par les quotidiens.

Selon L’As, ‘’le directeur général de l’agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) et cinq autres personnes ont été inculpés par le doyen des juges d’instruction’’.

Les 6 cadres de l’aviation civile inculpés, vendredi, ‘’bénéficient d’une liberté provisoire’’ dans l’affaire du crash de l’avion de Sénégal air. Ils sont poursuivis pour ‘’homicide involontaires, violation des règles relatives à la conduite et à la sécurité d’un aéronef’’.

Sur le même sujet, Libération indique que le directeur des transports de l’ANACIM a été inculpé en même temps que le DG de Senegal air, du chef du département navigation et de l’inspecteur navigabilité.

L’avion de Senegal air qui assurait une évacuation sanitaire entre Ouagadougou et Dakar avait eu un abordage avec un avion de la compagnie CEIBA en 2015. Malgré plusieurs recherches en mer, l’appareil n’a pas été retrouvé.

En politique, Le Quotidien revient sur le rassemblement que prévoit l’Initiative pour des élections démocratiques (IED) devant l’Assemblée nationale le jour du vote du projet de loi portant modification de certaines dispositions de la loi électorale dont celle sur le parrainage.

L’opposition espère réussir le coup du 23 juin 2011. ‘’Mais il faudra plus d’arguments pour créer le contexte et même le prétexte pour espérer l’ampleur d’un 23 juin bis’’, explique le journal.

Le 23 juin 2011, l’opposition et la société civile avaient manifesté devant l’Assemblée nationale, obligeant le président Abdoulaye Wade à retirer son projet de loi visant à instaurer un ticket présidentiel.

Cette réforme de la Constitution devait abaisser à 25 % le seuil minimum des voix nécessaires au premier tour pour élire un "ticket présidentiel" comprenant un président et un vice-président. Les manifestants suspectaient le président de céder le pouvoir à son fils Karim, perspective qualifiée de "dévolution monarchique du pouvoir".

L’Observateur aborde les branchements clandestins sur le réseau de la Senelec et titre :’’La mafia des finances démantelée’’. ‘’Une dizaine de résidents de la paisible cité Almadies 2 de Rufisque sont depuis hier aux arrêts à la Brigade de recherches de gendarmerie de Faidherbe’’, selon L’Obs.

Le journal précise : ‘’Les mis en cause au lot desquels un imam, des chauffeurs des ministères des Finances et du Budget, deux femmes officiant au Trésor et aux Impôts et domaines de Rufisque sont accusés de vols de courant au préjudice de la Senelec’’.

Le Soleil met en exergue son entretien avec l’Archevêque de Dakar Mgr Benjamin Ndiaye qui déclare : ‘’Dieu est absolu, mais conciliant’’.

OID/ADL
APS
Par Le Samedi 24 Mars 2018 à 10:20 | Lu 42 fois


ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région