Page

Les off du Populaire: L’imam et…


S’il y a un sermon qui a retenu l’attention, lors de la fête de la Korité, c’est bien celui de l’imam de la Grande mosquée de Ndakaaru. El Hadji Alioune Moussa Samb, piqué par on ne sait quelle mouche, a, contre toute attente, dérapé, oubliant même la sacralité de l’événement. L’imam ratib de Ndakaru a fait un grand «tarxiss» (dérapage) en s’immisçant dans le débat sur la réduction de la durée du mandat présidentiel de 7 à 5 ans. Prenant au dépourvu les nombreux fidèles qui avaient pris d’assaut la Grande mosquée. Imam Samb a, sans sourciller, demandé à SMS de faire du «wax waxet» par rapport à la réduction de son mandat (voir page 3). Et il a même profité de son sermon pour demander une audience à «Kor» Marième Faye, au nom des Lébous de Ndakaaru. Il faut dire «nak» que l’attitude de l’imam Samb a courroucé beaucoup de fidèles qui ont préféré ne pas attendre la fin du sermon politique. Mais avant de quitter la Grande mosquée de Ndakaaru, certains n’ont pas manqué de déverser leur bile sur le fameux imam. Qui, il faut le souligner, n’en est pas à son premier dérapage. Visez la suite…
…Ses «door»…
Flash back. Korité 2013. Dans son sermon très politique, El Hadji Alioune Moussa Samb avait demandé aux Sunugaaliens d’accorder un délai de grâce à SMS et à son équipe, arguant qu’il ne peut pas résoudre leurs préoccupations immédiatement. «Il faut aider (SMS) et son équipe. Ils viennent d’être élus, ils ne peuvent pas tout résoudre, maintenant. Il faut de la patience. Et c’est encore tôt pour dire que le pays ne bouge pas», avait déclaré l’imam ratib de Ndakaaru. Tabaski 2014. C’est un sermon explosif, toujours en faveur de SMS, que le successeur de feu Maodo Sylla a fait. Cette fois-ci, imam Samb - qui aime tellement parler de politique - s’en est vivement pris aux fils de marabouts et autres politiciens qui, selon lui, «veulent détruire le pays». Il avait pris la défense de SMS et même de la Première dame, dont la Fondation, était accusée de tous les péchés d’Israël.
…Récurrents
«Certains hommes religieux, soi-disant des fils de marabouts, mais aussi des hommes politiques malveillants, commencent à jouer un rôle négatif dans la marche du pays. Ils sont en train de détruire le pays. Mais, ce n’est pas parce qu’on est fils ou petit-fils de marabout qu’on est bien. Non ! Ce n’est pas vrai, car un bon musulman ne doit pas avoir certains comportements et ne doit pas dire certaines choses. Ils sont comme certains politiciens qui déclarent n’importe quoi dans l’espace public. Et c’est vraiment regrettable, car ils sont en train de détruire le pays et ce n’est pas acceptable», avait asséné imam Samb. Que dire alors des fleurs qu’il avait jetés à Abdoul Mbaye, Premier ministre à l’époque, en plein sermon. S’adressant aux fidèles, le fameux imam avait lancé : «Ne l’appelez plus Abdoul Mbaye. Il faut dire El Hadji Abdoul Aziz Mbaye. C’est un fervent talibé».
Actionné ?
La sortie controversée de l’imam ratib de Ndakaaru, demandant à SMS de faire du «wax waxeet», sur la question de la réduction de la durée de son mandat de 7 à 5 ans, a-t-elle été téléguidée ? Toujours est-il que, d’après nos machins, des membres de l’entourage du successeur de 3W (suivez notre regard surtout que l’imam en compte parmi ses amis) multiplient les manœuvres pour amener «Kor» Marième Faye à se rétracter, c’est à dire à faire du «wax waxeet». Ont-ils travaillé l’oreille de l’imam dont on se demande jusqu’à présent comment il en est arrivé à balancer ses suppliques, au nom de tous les Sunugaaliens en plus, à SMS de faire son mandat de 7 ans ? Selon nos capteurs, cette sortie de l’imam spécial a fortement gêné SMS qui a été complètement pris au dépourvu et qui a failli avaler son chapelet.
Des Lébous dénoncent…
Ne quittons pas la curiosité de la Korité 2015 pour dire que la Collectivité léboue a déploré ce qu’elle qualifie de «dévoiement récurrent de la mission de la ‘mînbar’ de la Grande Mosquée». Selon un communiqué balancé par Mame Mactar Guèye, chargé de Com’ du Grand Serigne pape Ibrahima Diagne, le Conseil supérieur des grands dignitaires de la collectivité léboue renseigne que «depuis trois ans, il ne se passe pas une prière collective de l’Aïd-el-Kébir ou de l’Aïd-el-Fitr sans que l’écrasante majorité des musulmans du pays n’aient à souffrir dans leur foi du dévoiement de la noble mission de la ‘mînbar’ (chaire) de cet illustre lieu de culte qu’est la Grande mosquée de (Ndakaaru)». A l’occasion de la prière de Korité de cette année également, regrette la collectivité léboue, «ne voilà-t-il pas que les Croyants assistent, impuissants, à une malheureuse récidive».
…la récidive de…
Cela, décrie-t-elle, «à travers une singulière ‘étrenne’ - encore largement décriée dans l’opinion, et susceptible de jeter davantage de discrédit sur cette institution religieuse qu’est la Grande mosquée». Ce que la Collectivité léboue dit regretter, «en se référant simplement à la sourate ‘As-Saf’ (Le Rang), chapitre 61, versets 2 et 3 du Noble Coran : ‘Ô vous qui avez cru! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas? C’est une grande abomination auprès d’Allah que de dire ce que vous ne faites pas’ ! Autrement dit, poursuivent les Lébous, «il n’est pas de la vocation d’un croyant d’inciter son prochain à dévaloriser la parole donnée ou à se dédire. Venant a fortiori d’un imam, dont le rôle-premier est de saisir l’opportunité de ces grandes rencontres de la foi, pour exhorter les croyants à s’amarrer aux hautes valeurs morales prônées par l’Islam».
…L’imam
Cela «d’autant que le principal intéressé, (SMS) s’était maintes fois, et sans ambigüité aucune, prononcé sur le sujet. Il a suffisamment martelé qu’il comptait respecter son engagement, pris devant ses compatriotes, de réduire son mandat de 7 à 5 ans. Il l’a réitéré devant une pléiade de partenaires au développement, et confirmé sur le perron même de l’Élysée et à la tribune des Nations unies !» Pour les Lébous, «il est donc évident, que (SMS) aura été le premier à souffrir de cette sortie inopportune, déclinée de surcroît devant une foultitude de croyants d’obédiences confrériques et politiques diverses». C’est pour toutes ces raisons que «la Collectivité léboue présente (encore une fois !) ses excuses à toute la Oumma islamique, pour cette échappée dont ce n’était ni le lieu (la Grande mosquée), ni le jour (l’Aïd-el-Fitr), et qui aura davantage été source de discorde que de concorde nationale».
Bab’s Gaye
Le porte-parole du Pds n’a pas manqué de commenter la sortie très controversée de l’imam de la Grande mosquée de Ndakaaru. Sur sa page facebook, Bab’s Gaye, dans un texte, intitulé «L'imam, la mosquée et le mandat», dénonce la sortie du fameux imam. «Monsieur Alioune Moussa Samb est libre d'’être foncièrement contre la réduction du mandat du président de la République’. En toute liberté, il aurait dû attendre le scrutin référendaire prévu en la matière pour s'exprimer valablement dans le secret de l'isoloir. Par contre, l'imam Ratib de la Grande mosquée aurait mieux fait de délivrer à ses ouailles musulmanes, un sermon se rapportant plus sur des questions pour lesquelles son avis est d'une pertinence avérée. Il n'a pas été choisi pour son exégèse politique, à moins qu'il en soit ainsi à (Ndakaru)», indique-t-il. Et de conclure : «Même si le (Sunugaal) a connu une République lébou, la République démocratique et laïque qui est nôtre, ainsi que les usages religieux s'accommodent mal d'un imam ou d'un ecclésiastique politiquement partisan».
Les soufis préviennent
Le cercle des soufis a condamné «l’incursion prétorienne et le jugement partisan et politicien de l’imam ratib de la Grande mosquée de (Ndakaaru)». Car, dit Serigne Fallou Dieng, «le rôle véritable d’un imam, c’est de porter la bonne et juste parole aux fidèles, conformément aux injonctions d’Allah (Swt) Qui a fait l’éloge du respect, pour les musulmans, de la parole donnée dans la sourate 61 –As-Saff (Le Rang) dans les versets 2 et 3». Le soufi rappelle que SMS a proclamé partout à travers le monde, qu’il diminuera son mandat de 7 à 5 ans. «Il l’a affirmé aux principaux chefs religieux du (Sunugaal) de vive voix. Pourquoi dès lors, l’iman l’inviterait à se dédire ? Serigne Abdoul Lahd Mbacke disait : ‘Celui parmi nous, dont les actes d’aujourd’hui correspondent à sa parole d’hier, est, entre nous, l’homme le plus digne de confiance’», dit-il en soutenant que «l’évènement étant devant nous, nous attendons de voir quelle attitude, par rapport à la sourate 61, prendra (SMS) ?»
Distinction
Deux jeunes étudiants sénégalais se sont distingués au concours très sélectif d’ingénierie filière universitaire internationale de l’école polytechnique de Paris. Il s’agit de Pape Séga Wade étudiant en Licence 3 de mathématiques à l’université Assane Seck de Ziguinchor originaire de Mbour et de Abdou Coura Ndiaye né à Gordel dans la région de Louga étudiant en Licence 3 de mathématiques à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. «Nos deux compatriotes sont les seuls non européens sur une liste de 12 admis. Ce résultat qui honore toute la nation sénégalaise témoigne encore une fois de la vitalité et de la qualité de notre système d’Enseignement supérieur», souligne le communiqué transmis par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Qui se réjouissant de tels résultats dit « réitérer toute sa volonté à accompagner davantage la réussite de nos étudiants et à promouvoir le label étudier au Sénégal ».
Avocats
Aujourd’hui lundi 20 juillet 2015 s’ouvre à Ndakaaru, devant les Chambres africaines extraordinaires d’assises, le procès de Hissène Habré ancien président du Tchad, accusé de crimes de guerre, tortures et crimes contre l’humanité. A cette occasion, l’ensemble du collectif des avocats sera présent à Ndakaaru, aujourd’hui, annonce un communiqué. Il s’agit de Mes Jacqueline Moudeina, Me Soulgan Lambi, Me Delphine K. Djiraibe (tous avocats au Barreau de N’Djamena), Me Assane Dioma Ndiaye, avocat au Barreau de Ndakaaru, Me Georges-Henri Beauthier, avocat au Barreau de Bruxelles, Me William Bourdon, avocat au Barreau de Paris et Me Alain Werner, avocat au Barreau de Genève. Ils seront avec Clément Abaïfouta et Souleymane Guengueng, représentants de l'Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré (Avcrhh) ainsi que d’autres parties civiles.
Rencontre
C’est dans sa maison de Ndakaaru que le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a reçu, hier, les responsables «apéristes» du département de Podor. Dr Cheikh Oumar Anne & Cie étaient venus pour lui présenter leurs vœux, au lendemain de la fête de la Korité. Une visite qui a ravi Abdoulaye Daouda Diallo. «C’est avec beaucoup de plaisir et de bonheur que je les ai reçus, et c’est l’occasion de les remercier tous. En ce qui concerne le cheminement politique, nous restons à leur disposition pour le développement de Podor. Pour ce faire, nous travaillons sur deux programmes d’actions extrêmement importants. D’abord, c’est le Pudc, et ensuite le plan de désenclavement qui est une vieille réclamation qui date des indépendances et que (SMS) a décidé de satisfaire», a déclaré le ministre de l’Intérieur. Avant d’ajouter : «Je reste optimiste, parce qu’aux dernières élections, nous étions le premier département en termes de résultats, avec 90%. Nous devons faire tout pour poursuivre sur cette dynamique».
Petersen
La mairie de plateau a procédé hier à la deuxième phase des déguerpissements au marché Petersen. Sur place, il y avait une forte présence policière et les marchands ambulants et autres tabliers n’ont pas riposté contrairement à la 1ere phase de l’opération. Et c’est le maire de Plateau, Alioune Ndoye himself qui supervisait l’opération en compagnie du maire des Parcelles assainies, Moussa Sy. «Tous les services de la sécurité de l’Etat, impliqués, sont là et ils sont en train de faire leur travail proprement. Nous avons simplement dit et informé sur ce qu’on compte faire et c’est ce qu’on est en train de faire. Et il y aura un suivi. Parce que si on a pris ce temps, c’était justement pour bien l’organiser», a déclaré Alioune Ndoye. Il faut signaler que beaucoup de marchands ambulants qui essayaient de sauver leurs bagages n’ont pas pu le faire parce que la police ne voulait voir personne sur les lieux.
Le PoP, via Seneplus.com
Par Le Lundi 20 Juillet 2015 à 23:06 | Lu 94 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES