Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les prêtres d'Afrique de l’Ouest veulent promouvoir une institution familiale "saine et viable"

L’Union régionale des prêtres de l’Afrique de l’Ouest (URPOA) a fait part, mercredi à Dakar, de sa volonté de promouvoir une institution familiale "saine et viable", en s’engageant à œuvrer pour la consolidation des liens conjugaux, en vue d’instaurer un meilleur dialogue interreligieux.


Les prêtres d'Afrique de l’Ouest veulent promouvoir une institution familiale "saine et viable"
L'URPOA a exprimé ce souhait à travers une déclaration lue par son vice-président l’Abbé Pierre Dione.

‘’Considérant que l’institution familiale saine et viable demeure l’enjeu et l’intérêt de nos sociétés à la fois politiques et religieuses (…), les prêtres diocésains de l’Afrique de l’ouest s’engagent à consolider les liens conjugaux et familiaux’’, a-t-il déclaré.

L’URPOA partageait les conclusions des réflexions issues de son deuxième congrès axé sur le thème : ‘’La famille comme enjeu du dialogue interreligieux’’.

Les délégations du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Mali, du Nigeria, du Togo et du Sénégal ont pris part à cette rencontre.

Pour consolider les liens familiaux, les prêtres ont fait plusieurs recommandations aux Etats, aux jeunes et aux époux.

L’URPOA recommande aux Etats de ‘’protéger l’institution matrimoniale, garantir la laïcité effective de l’Etat et aider les familles à combattre la pauvreté’’.

Aux jeunes, les prêtres ont conseillé de ‘’cultiver les valeurs humaines authentiques de la famille’’.

Ils ont recommandé ‘’aux époux d’assumer leur responsabilité de parents, de vivre la fidélité et la solidarité au sein du couple et de la famille et de veiller au bon usage par les enfants et les mineurs des nouvelles technologies de l’information et de la communication’’.

De même, ils ont assuré de leur engagement à ‘’s’informer sur les valeurs des autres religions et cultures relatives au mariage et la vie familiale’’.

Ils ont aussi fait part de leur intention d’’’instruire les fiancés sur toutes les implications du mariage avec disparité de culte’, tout en exprimant leur souhait d'éveiller les consciences sur l’importance du dialogue interreligieux à travers la cohésion familiale.

L’abbé Pierre Dione a magnifié l’état des relations entre les religions au Sénégal, soutenant que ‘’ce pays peut être source d’inspiration dans le dialogue islamo-chrétien’’.
AAN/ASG
APS
Par Le Jeudi 6 Novembre 2014 à 09:10 | Lu 19 fois



Nouveau commentaire :

RELIGION