Page

Les quotidiens soulignent "le réveil" du mouvement Y en a marre"

Dakar, 30 mars (APS) - Divers sujets font la une des quotidiens parvenus jeudi à l’APS, parmi lesquels la dernière sortie du mouvement Y’en a marre.


Les quotidiens soulignent "le réveil" du mouvement Y en a marre"

"Y’en a marre se réveille", constate le quotidien Vox Populi, selon lequel le mouvement "veut mobiliser 1 million de personnes à la Place de l’Obélisque pour dénoncer les tares de la gouvernance" du régime du président Macky Sall.

"Un million de personnes, toutes vêtues de noir, rassemblées à la Place de l’Obélisque dans l’après-midi du 7 avril prochain. C’est ce à quoi appellent les dirigeants du mouvement Y’en a marre", écrit L’Observateur.

"Un million de personnes au minimum dans la rue, toutes habillées de noir pour montrer que le pays est sombre, que sa justice est sombre et que sa gestion est sombre. C’est le pari du mouvement Y’en a marre", souligne Walfquotidien.

"Y’en a marre reprend du service", note également Enquête, au sujet notamment de la même marche projetée par le mouvement. "Y’en a marre sort de sa léthargie" (Le Quotidien) et "annonce une journée noire du régime" (L’As).

"Les cinq ans de gestion de Macky Sall à la tête du Sénégal sont sombres et chaotiques. Ce sévère réquisitoire est fait par les responsables du mouvement Y’en a marre" qui ont rencontré des journalistes pour détailler "les nombreuses tares du régime (…)", rapporte le même journal.

A travers la marche qu’ils projettent d’organiser le 7 avril, "Fadel Barro et ses camarades veulent dénoncer l’absence de démocratie, une justice sélective et les multiples difficultés auxquelles les Sénégalais sont confrontés", ajoute L’As.

"Trop c’est trop", affiche le quotidien La Tribune, en résumant le point de vue actuel de Y’en a marre. "Son silence était perçu par l’opinion comme troublant, inquiétant, voire de complicité avec le régime du président Macky Sall", écrit le commentateur de ce journal.

Il ajoute qu’il "n’est jamais trop tard pour se réveiller au sens de ses responsabilités", avant de conclure : "Que vive l’esprit Y’en a marre, et que soit lancée l’offensive citoyenne !"

Le journal Le Quotidien assure une certaine transition en ouvrant sur la dernière réforme constitutionnelle et les "oublis" du président Macky Sall qui selon le journal "se félicite d’avoir intégré 98%" des points de réforme votés par référendum le 20 mars 2016.

"Le chef de l’Etat se vantait d’avoir rendu effectives ses réformes à plus de 98%. Mais une revue rapide des quinze fameux points montre facilement que l’on est très loin du compte", souligne le journal.

Si l’on en croit le Témoin quotidien également, le président Macky Sall "enjolive la réalité", en assurant de l’effectivité de "98% de ses engagements au référendum". Ce que Le Soleil également met en exergue en titrant : "98% des innovations devenues effectives".

Mais si l’on en croit Le Témoin quotidien, Macky Sall chercherait surtout "à faire taire les contestations soulevées récemment sur l’application des réformes issues de ce référendum". Le journal assure "qu’on est loin du tableau d’autosatisfaction dressé par le président de la République".

"En dehors du retour au quinquennat – qui assure, au passage, le sauvetage du mandat de 7 ans constitutif du +wakh wakhète+ -, en dehors aussi du gâteau offert à Ousmane Tanor Dieng à travers le HCCT et des 15 nouveaux postes dédiés à la diaspora dans la future assemblée, l’on peine à voir les contours réels des réformes adoptées le 20 mars 2016".

Sur un tout autre sujet politique, L’Observateur titre "L’état de rigueur contre Khalifa (Sall)", le maire de Dakar. "C’est aujourd’hui que l’Agent judiciaire de l’Etat sera entendu, à 15 heures 30, par le doyen des juges d’instruction, sur les grandes lignes de la plainte de l’Etat" contre Khalifa Sall, en détention pour des soupçons de mauvaise gestion.

Selon le journal, une caution de 1,8 milliard de francs CFA, "représentant le montant présumé détourné", serait exigé par l’Etat contre une liberté provisoire à l’édile de la capitale sénégalaise.

L’ancien archevêque de Dakar, Monseigneur Théodore Adrien Sarr, pendant ce temps, "prie pour Khalifa Sall". "Je viens vous assurer des prières quotidiennes que je fais monter personnellement vers le Dieu de la justice", écrit Mgr Sarr dans une lettre à l’édile de Dakar.

BK/PON
APS
Par Le Jeudi 30 Mars 2017 à 13:48 | Lu 122 fois


ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région