Page

Les remous au sein du parti au pouvoir en exergue

Dakar, 16 déc (APS) - Les quotidiens parvenus lundi à l’APS traitent notamment des "remous" et querelles internes à l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir), un sujet parmi les plus en vue dans la livraison du jour des journaux.


"Débats et dégâts", affiche le journal Le Quotidien, citant l’analyste politique Momar Thiam, selon qui ce "terrorisme verbal’’ entre Yakham Mbaye et le député Moustapha Cissé Lô en particulier, "est en train de parasiter l’action du président’’ Macky Sall.

"Nos camarades doivent se ressaisir, nous sommes adultes et devons nous autoréguler", déclare à ce sujet Seydou Guèye, le ministre conseiller en communication du président de la République, dans des propos rapportés par Vox Populi. A en croire ce journal, "la guerre verbale" entre certains responsables de l’APR "mine le parti au pouvoir".

Selon Sud Quotidien citant le journaliste et analyste politique Momar Diongue, "le mortal kombat que se mènent actuellement certains responsables de l’APR sur fond de déballages et d’injures traduit la mal gouvernance et les conflits d’intérêts au sommet de l’Etat" sénégalais.

Justement, le Forum civil, antenne sénégalaise de l’ONG Transparency International, "exige la lumière" sur les déclarations du député Moustapha Cissé Lô à l’Assemblée nationale, concernant des "flux financiers illicites" dans le domaine de l’agriculture, en rapport avec la gestion des intrants.

Birahim Seck, coordonnateur du Forum civil, "demande au président de la République de prendre des mesures" pour une meilleure régulation de la distribution des intrants agricoles. M. Seck, interrogé par le quotidien L’As, estime que "l’Etat a le devoir de publier la liste des bénéficiaires des intrants agricoles".

"La cravache de Macky Sall annoncée" pour mettre fin à la "guéguerre" entre responsables, écrit Waa Grand place. "Le président n’acceptera pas que l’on ternisse son image", confirme le porte-parole de l’APR, le député Abdou Mbow, dans les colonnes du quotidien Le Soleil.

Les quotidiens pleurent par ailleurs la disparition du directeur de publication de Walfquotidien, Abdourahmane Camara. "Walfadjri perd sa boite noire", affiche à ce sujet Kritik’.

Abdourahmane Camara est décédé dans la nuit de samedi à dimanche, "des suites d’une maladie qui l’avait fait évacuer au Maroc. Une triste nouvelle qui a mis toute la presse nationale dans l’émoi et la consternation", souligne Walfquotidien.

"Mort d’un pionnier", estime Tribune, Libération relevant : "+Camou+, un monument de la presse s’effondre’’. "Camou", comme il était appelé affectueusement, "a été de tous les combats avec le défunt PDG Sidy Lamine Niasse, pour placer le groupe (Walfadjri) sur l’échiquier national et dans le cœur des Sénégalais", note Enquête.

"Il a participé, aux côtés de ce dernier, au lancement du premier organe de ce groupe, un hebdomadaire, contribuant au développement de cette entreprise devenue un des symboles de la presse privée sénégalaise", ajoute Enquête.

"La presse orpheline d’un professionnel", souligne Walfquotidien. "Camou rejoint Sidy", indique le même journal. "Il est des qualités, divines du reste, que le Créateur n’accorde qu’à ceux qu’il a choisis. Par Sa Grâce, ajoute Walfquotidien, Abdourahmane Camara dit Camou fait partie de ces privilégiés".

L’Observateur ouvre sur un rapport qui "accable la délégation du pèlerinage". "Paiement indu à des missionnaires, surfacturations, fausses certifications de service.. ;", détaille le journal.
BK/ASG
APS
Par Le Lundi 16 Décembre 2019 à 16:49 | Lu 110 fois

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région