Page

Les suites d la sortie de Sonko sur le fer de la Falémé et d'autres sujets en exergue

Dakar, 30 août (APS) - Les suites de la dernière sortie du député Ousmane Sonko sur le contrat d’exploitation du fer de la Falémé et le message de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall à ses partisans depuis la prison de Rebeuss, comptent parmi les sujets les plus en exergue dans la livraison de vendredi de la presse quotidienenne.


Les suites d la sortie de Sonko sur le fer de la Falémé et d'autres sujets en exergue
Au sujet des accusations du député Ousmane Sonko selon lesquelles l’Etat est en train de brader le fer de la Falémé au regard des termes de la convention conclue avec une société turque pour son exploitation, Libération titre : "Sonko fondu dans du périmé".

Selon le quotidien Libération, le leader du parti PASTEF -Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité - s’est en fait basé sur un mémorandum d’entente "ou lettre d’intention, qui ouvre la voie à des négociations entre des parties, pour se livrer à de graves accusations concernant le fer de la Falémé".

Le journal précise qu’entre ce mémorandum ayant servi de source à cet ancien fonctionnaire des Impôts radié de la Fonction publique et le contrat signé mardi dernier, "il y a la mer".

L’Observateur aussi s’interroge : "Ousmane Sonko a-t-il tiré ses révélations sur le fer de la Falémé d’un protocole d’accord désuet ? Le leader de PASTEF a-t-il, pour des raisons politiques, fait fi de l’article 4 qui traite de la nature de ce protocole ?".

Il ajoute : "Confrontées à la convention signée entre l’APIX, à travers son directeur, et le promoteur-développeur, la société turque Tosyali, les révélations de Sonko semblent obsolètes".

Le commentateur de l’ancienne Première ministre Aminata Touré, actuelle présidente du Conseil économique social et environnemental (CESE) ne tarde pas et est sans pitié : "Sonko veut devenir coûte que coûte le leader de l’opposition et il pense qu’il y parviendra en faisant de l’extrémisme et de l’insolence", dit-elle dans des propos relayés par le quotidien Enquête.

Il y a cependant que l’ancien chef de cabinet du président de la République Moustapha Diakhaté "critique la posture du gouvernement" dans cette affaire, relève le quotidien L’As.

Il pointe la "tendance" du gouvernement "à réagir plutôt que de communiquer sur les questions cruciales qui concernent la vie de la nation (...)", une "stratégie défensive" qui ne l’agrée pas.

Dans ce contexte, l’ancien maire Khalifa Sall, condamné en 2018 à 5 ans de prison pour notamment escroquerie sur deniers publics, se rappelle au bon souvenir du pouvoir depuis la prison de Rebeuss, à travers un message destiné à ses partisans.

"Sall message !", affiche le journal Le Quotidien, dont le jeu de mot inspiré par le nom de l’ancien maire est pour mieux souligner la teneur de ce message publié par la plupart des journaux.

"Ses 900 jours de prison, prétexte d’une mobilisation de ses partisans hier à Grand-Yoff, ont servi de tribune à l’ex-maire de Dakar pour répondre à la dernière sortie du président Macky Sall sur les ondes de RFI, relative à la grâce qu’il devrait lui accorder", écrit Le Quotidien.

"Khalifa Sall estime qu’il est +illusoire de l’empêcher d’avoir une ambition pour+ son pays", ajoute le même journal, qui publie à sa Une d’autres propos de l’ancien maire de Dakar : "Le Sénégal est plus grand que nos destins individuels, que nos vanités puériles".

Cette dernière formule ("vanités puériles") fait la Une du quotidien Kritik, qui revient également sur ce message de l’ancien édile, de même que Vox Populi ("Nous n’avons pas choisi le chemin de la compromission ni celui de l’abdication") ou Le Témoin quotidien.

"Ceux qui pensent que l’ex-maire de la ville de Dakar va se livrer à des compromissions pour sortir de prison, peuvent déchanter", indique ce journal, faisant état de la volonté de Khalifa Sall "d’aller au bout de la guerre d’usure que veut lui imposer le régime en place".

"L’ex-maire de Dakar égratigne le président de la République, Macky Sall. Selon lui, en le privant de liberté, il n’a fait que renforcer la sympathie des citoyens épris de justice envers lui", relève Walfquotidien.

Et ce journal de signaler que dans son message adressé à ses soutiens et militants, "en coïncidence avec ses 900 jours de détention, l’ex-édile de la capitale confirme sa détermination à servir le Sénégal".

Le Soleil, à mille lieux de ce sujet, traite de la participation du président de la République à la TICAD 7 au Japon. Le journal publique à sa Une un extrait de l’intervention de Macky Sall : "Une croissance inclusive est gage de paix sociale".

Le Soleil signale par ailleurs "d’importants engagements du Japon en faveur du Sénégal", dans des domaines tels que la santé, la formation professionnelle et relativement au projet de construction d’une usine de dessalement de l’eau de mer.


BK


Share
APS
Par Le Vendredi 30 Août 2019 à 20:18 | Lu 176 fois


Tags : Faleme, fer, presse, Sonko

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région