Page

Les transporteurs ‘’nullement inquiétés’’ par la ’’tolérance zéro’’

APS - Des acteurs du secteur des transports interrogés par l’APS se disent ‘’nullement inquiétés’’ par la mesure prônant la ‘’tolérance zéro’’ que Macky Sall avait prise quand il était ministre de l’Intérieur.


Les transporteurs ‘’nullement inquiétés’’ par la ’’tolérance zéro’’
Le nouveau président de la République avait pris une mesure prônant ’’la tolérance zéro’’, à l’égard des chauffeurs convaincus de violation ou de non-respect du code la route. Le permis de conduire devait être retiré au chauffeur, qui doit être ’’réprimandé’’ aussi s’il contrevient aux règles de la conduite automobile.

’’Cette mesure a été prise et appliquée à la suite d’un accident de la circulation qui avait causé la mort d’un policier’’, rappelle Saër Ndiaye du Syndicat national des transporteurs routiers, affilié à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS).

Ass Kama, un agent du service commercial de la société de transport Dakar Dem Dikk (DDD, publique), dit n’avoir jamais tenu compte de la mesure préconisée par M. Sall. ‘’Il est important de replacer cette mesure dans le contexte où elle avait été prise’’, commente M. Kama, rencontré à la porte de son bureau, à la gare routière Petersen.

Son collègue, El Hadji Amadou Baldé, trouve que Macky Sall avait pris cette mesure à l’époque, sur la base d’’’instructions’’ données dans ce sens par le président de la République, Abdoulaye Wade. ’’Macky avait agi selon les instructions de quelqu’un, en l’occurrence Abdoulaye Wade. Il (Macky Sall) ne faisait qu’exécuter’’ la mesure, soutient M. Baldé.

‘’Cette mesure ne nous fait pas peur. C’était une mesure juste pour défendre les agents du ministère dont il avait en charge’’, rappelle Modou Fall. Le policier victime de l’accident - qui aurait été à l’origine - servait de ’’flèche’’ au cortège d’un ministre. ‘’D’un côté, Macky Sall avait raison de prendre cette mesure, parce que trop de tolérance entraîne trop de liberté, ce qui n’est pas bien’’, commente M. Fall.

’’Cette mesure est encore d’actualité, car elle s’adressait aux chauffeurs indisciplinés’’, affirme El Hadji Mansour Ndir, le chargé des revendications au Syndicat national des transports routiers, vêtu d’un costume vert clair, avec ceinture marron, chaussures de ville, un agenda sous la main. ‘’Nous lui demandons même de reconduire cette mesure. La rigueur, c’est bien dans le pays’’, acquiesce M. Ndir.

Auguste Gomis, chauffeur d’un bus Tata, déclare que cette mesure ‘’ne peut nullement intimider’’ les chauffeurs. ’’Nous préférons que les chauffeurs se comportent autrement que certains d’entre eux le font, avec beaucoup plus de rigueur au volant et ailleurs. Cela vaudra mieux qu’une loi +tolérance zéro+’’, déclare M. Gomis.

Modou Fall, chauffeur, n’est pas inquiété par cette mesure, soulignant que Macky Sall ne faisait que défendre son ministère. Mais, ajoute Fall, ’’d’un côté, il avait raison de dire cela car trop de tolérance entraine trop de liberté’’.

SK/ESF/OID
Par Le Lundi 9 Avril 2012 à 16:00 | Lu 373 fois


ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région