Page

Lutte contre le blanchiment d'argent, corruption et fuite des capitaux: De"fortes turbulences" attendues à Dakar, avec l'arrivée du juge Laurent Kasper-Ansermet

Thiesvision.com - "Aider les autorités sénégalaises à rapatrier les fonds planqués à l'étranger par des dignitaires du régime de l'ancien président Wade". C'est le défit titanesque que compte relever Laurent Kasper-Ansermet, consultant de renommée internationale, procureur et ancien avocat, qui séjourne à Dakar le 27 août prochain dans le cadre d'une mission de la Banque Mondiale.


Lutte contre le blanchiment d'argent, corruption et fuite des capitaux: De"fortes turbulences" attendues à Dakar, avec l'arrivée du juge Laurent Kasper-Ansermet
"Ce doit être inscrit dans ses gènes. Où qu’il aille investiguer, Laurent Kasper-Ansermet provoque de fortes turbulences," notait un quotidien suisse au sujet du nouvel hôte de Dakar, Laurent Kasper-Ansermet, qui selon une source gouvernementale, travaillera en étroite collaboration avec La Centif, la Cellule nationale de traitement de l'Information financière, la Direction générale des Impôts et la Douane sénégalaise.

Sa mission dans la capitale sénégalaise fait suite à la réactivation par les nouvelles autorités de Dakar de la Cour de répression de l'enrichissement illicite. Arrivé au pouvoir le 25 mars 2012, le président Macky Sall avait annoncé son souhait de lutter contre la corruption et d’œuvrer au rapatriement des avoirs supposés dissimulés à l'étranger par d'anciens proches du régime sortant.

Après avoir enquêté sur les Khmer rouges au Cambodge, une mission au cours de laquelle il avait relevé plusieurs "obstacles" et "complications inimaginables", Laurent Kasper-Ansermet vient appuyer les nouvelles autorités de Dakar dans la traque des biens mal acquis mettant en cause plusieurs collaborateurs de l'ancien président Wade, blacklistés.

Lors d'une visite à Dakar le 6 mai dernier, Makhtar Diop, vice-président pour la région Afrique.de la Banque Mondiale, avait annoncé que l'institution financière mettrait "à la disposition du Sénégal, comme de tout autre pays qui le désire, son instrument et ses méthodes pour le rapatriement des fonds planqués à l’étranger".

"Si un État juge que ses revenus ont été envoyés à l’étranger de manière non transparente et non orthodoxe, il a une possibilité de demander que ses fonds soient rapatriés’’, avait précisé Makhtar Diop.
Thiesvision.com
Par Le Samedi 25 Août 2012 à 12:29 | Lu 426 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES