Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

MACKY SALL : «LE PRESIDENT NE PEUT PAS ARRETER LE CIEL… » (Par Alassane Kitane)

Telle est donc la réponse que notre cher président a apportée aux critiques sur sa gestion des inondations. A défaut d'avoir honte tout citoyen devrait se révolter face à cette forme de dédain que le Président oppose aux légitimes complaintes des Sénégalais. Macky Sall est non seulement victime d'autisme politique, mais il semble de plus en plus s'inscrire dans la dynamique de l'arrogance qui avait perdu "pharaon".


Personne ne demande au Président d'arrêter le ciel, ce qui est encore un non-sens absolu ; ce qu'on exige de vous c'est une gestion d'anticipation et de prévention des problèmes. C'est une lapalissade mue par une volonté cynique de mentir que de dire que la pluviométrie a été exceptionnelle. Que des eaux ruissellent ou stagnent le temps qu'une bonne canalisation les empotent relève de la normalité. Mais que des eaux de pluies, si abondantes soient-elles continuent de stagner, des semaines durant, dans la capitale du Sénégal en 2020 malgré toute la propagande mensongère que vos ministres et vous-même avez faite sur la question de la gestion des inondations : voilà ce qui est proprement inacceptable.

Dites la vérité au moins pour une fois : vous n'avez aucune solution durable face au défaut d'aménagement et d’assainissement de la capitale. Il faut des solutions radicales et parfois amères pour mettre fin à cette anarchie que la PS a laissée se répandre dans la gestion du territoire. Ces gens qui évoquent la forte pluviométrie pour occulter votre innommable faiblesse, sont précisément les ultimes responsables de ce calvaire. un Etat qui n'a aucune maîtrise sur l'aménagement du territoire n'en est pas un. Qu'avez-vous fait pour rectifier cela ? Rien d'autre que des actions de spectacle.

Qu'avez-vous fait à Thiès, Kaolack, Diourbel, Ziguinchor, Fatick, etc., en termes d'urbanisation ? Dans tous les pays il pleut parfois de manière exceptionnelle. En 2005, 2007 et 2009 on a connu presque la même situation. Ça n’a rien d’exceptionnel ! Répondez sur la question de l’impact de vos infrastructures sur l’assainissement au lieu de déplacer le problème comme le faisaient les nazis.

La plus grande honte pour une nation, c’est d’avouer son incurable incapacité face aux défis que la nature lui pose. Ça devrait pas sortir de la bouche d’un Président, c’est presque un parjure ! Si vraiment nous incapables en tant que nation de résoudre les problèmes que les éléments de la nature nous posent, nous ne méritons pas d’occuper cette terre.

Ailleurs on a gagné des terres en repoussant la mer ; on a domestiqué des montagnes pour en faire des infrastructures à cheval entre la technique et l’art ;on a apprivoisé des vents et des eaux pour en faire de l’énergie… Mais vous, vous voulez gouverner par le ventre oubliant que c’est la partie la moins importante chez l’homme.

Alassane K. KITANE
Par Le Jeudi 17 Septembre 2020 à 21:06 | Lu 32 fois


Dans la même rubrique
< >

Lundi 12 Octobre 2020 - 22:18 Appel à la barbarie : les mots qui tuent



Nouveau commentaire :

CONTRIBUTION | Article recommandé