Page

MEDINATOUL SALAM : Controverse autour d'une cérémonie en la mémoire de Cheikh Béthio

Des milliers de talibés, fidèles, amis et proches du guide des Thiantacounes ont convergé vers Médinatoul Salam depuis l’annonce du rappel à Dieu de Cheikh Béthio Thioune, avant-hier, mardi 7 mai. Occasion aussi pour répondre à l’appel de son fils aîné, Serigne Saliou Thioune qui avait convié à une grande cérémonie religieuse, hier mercredi, mais qui s’est terminée dans la discorde.



Le domicile de Cheikh Béthio Thioune à Mermoz (Dakar) ayant refusé du monde suite à l’annonce de son décès, mardi 7 mai, à la clinique de l’Institut Bergonié de Bordeaux en France, où il était admis pour des soins, Serigne Saliou Thioune, son fils aîné, au nom de la famille, avait donné rendez-vous à tous les Thiantacounes à Médinatoul Salam à partir d’hier, mercredi 8 mai, et ce jusqu’à l’arrivée de la dépouille mortelle du Cheikh. Un appel qui semble entendu puisque la localité située à quelques kilomètres de Mbour, a été le lieu de convergence de milliers de Thiantacounes, même certains étaient déjà sur place depuis le décès de leur guide religieux, la veille mardi, en début d’après-midi.

En ce deuxième jour de deuil, la maison mortuaire ne désemplissant pas, une tente a été dressée dans la cour pour accueillir les talibés qui continuent de rallier le domicile du Cheikh. Aussi, une grande cérémonie religieuse y a été organisée, à l’initiative du fils ainé du défunt, Serigne Saliou Thioune. Seulement, elle s’est terminée en queue de poisson. En effet, des Thiantacounes n’ont pas approuvé la démarche Serigne Saliou Thioune. «Nous ne sommes pas d’accord avec la façon dont vous organisez la cérémonie. Vous ne devez pas nous diriger. Le Cheikh a été très clair. Il nous avait demandé de suivre Sokhna Aïda Diallo», a martelé, à l’improviste, un talibé dans la foule nombreuse. Il sera appuyé par d’autres Thiantacounes.

Face à la persistance des contestataires dont la voix devenait de plus en plus audible, la cérémonie a été ainsi interrompue. Non content des «perturbateurs» de la cérémonie, Serigne Saliou Thioune a recadré le débat: «je ne suis pas venu, ici, pour vous diriger. Si je suis présent à cette cérémonie, c’est parce que c’est mon père qui est décédé. Donc, c’est normal que je sois là, je ne prétends pas à vous diriger», leur a-t-il lancé. Il n’a pas manqué de prévenir qu’il ne tolérerait plus de tels comportements. «Nous devons respecter la mémoire du défunt, en ayant un bon comportement. Je ne vais plus accepter que de telles choses se reproduisent».
Sudonline.sn
Par Le Jeudi 9 Mai 2019 à 13:12 | Lu 133 fois

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région