Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Manifestation de soutien au peuple burkinabé, lundi à Dakar

La Rencontre africaine pour la défense des droits de l'Homme (RADDHO) annonce lundi, à partir de 11 heures, devant l'ambassade du Burkina Faso à Dakar, une manifestation pacifique, en "soutien à la lutte du peuple burkinabé contre la confiscation du pouvoir" par les militaires de ce pays, après la chute du président Blaise Compaoré.


Manifestation de soutien au peuple burkinabé, lundi à Dakar
Cette manifestation est organisée de concert avec le Mouvement burkinabé des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP)/Section Sénégal et la Société internationale pour les droits de l'Homme(SIDH)/Section Sénégal, précise un communiqué.

Il précise que cette manifestation vise à soutenir "la lutte du peuple burkinabé contre la confiscation du pouvoir par les éléments de l'armée, de surcroit, très proches de l'ancien président déchu", Blaise Compaoré.

Le lieutenant-colonel Isaac Zida, commandant adjoint du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), a été désigné ce samedi par l'armée pour conduire le régime de transition au Burkina Faso dont l'ancien président Blaise Compaoré a trouvé refuge en Côte d'Ivoire, après sa chute.

Zida a été retenu "à l'unanimité pour conduire la période de transition ouverte après le départ du président Compaoré par la haute hiérarchie (militaire) et après concertation à l'état-major des armées", apprend-on.

Des manifestants réclamant une transition civile ont été dispersés dimanche matin dans les rues de Ouagadougou par des militaires. Ces derniers ont par la suite tenu une réunion avec l'opposition politique burkinabé, ce qui laisse penser que l’armée pourrait être amenée à associer la société civile et la sphère politique au processus de transition démocratique, selon des médias.

Vendredi, le président Blaise Compaoré annonçait son départ du pouvoir, consécutif à de violentes manifestations qui avaient débuté la veille dans la capitale burkinabé, où les députés devaient voter un texte devant permettre à Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat à la tête du pays.

Devant l’ampleur des manifestations, reconduites vendredi, le gouvernement avait dans un premier temps annoncé le retrait du texte, sans réussir à calmer les manifestants. Un moment décidé à conduire une transition, Blaise Comparé, au pouvoir depuis 27 ans, a dû abdiquer devant la détermination de ses concitoyens.
BK
APS
Par Le Lundi 3 Novembre 2014 à 09:25 | Lu 43 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES