Page

Marseillaise : Sakho dénonce un manque de respect

Les hymnes français et honduriens n’ont pas été joués à Porto Alegre en raison d’une panne du système audio du stade Beira-Rio. Les Bleus n’ont pas apprécié.


Marseillaise : Sakho dénonce un manque de respect
Pour leur entrée en lice dans le Mondial, les joueurs de l’équipe de France et ceux de la sélection du Honduras ont eu la désagréable surprise de devoir débuter la rencontre sans que leurs hymnes nationaux soient joués dans le Stade Beira-Rio de Porto Alegre. L’incident protocolaire est dû à une panne du système audio de ce stade dont les travaux de rénovation pour la Coupe du monde ne sont pas totalement achevés, du moins pour ce qui concerne les finitions.
La Fifa désolée
«La Fifa et le comité d'organisation local du Mondial (COL) sont vraiment désolés que le système audio pour les hymnes nationaux n'ait pas fonctionné convenablement pour jouer ceux du Honduras et de la France. Nous sommes en train d'évaluer les causes de cette situation et de travailler pour régler le problème», a regretté la Fifa dans un communiqué.
«Je me demande si c’est déjà arrivé dans un match de Coupe du monde», s'est interrogé après match Yohan Cabaye. Sous un orage wagnérien, le Parisien avait vu l’hymne français être interrompu lors du match contre l’Ukraine durant l’Euro 2012, lorsque la foudre avait fait sauter la sono de la Donbass Arena de Donetsk. «Les hymnes, je les ai entendus, ils sont venus des tribunes et ç'a été très agréable que les supporteurs aient chanté la Marseillaise. Je ne suis pas responsable de la sono, mais c'est mieux qu'il y ait des hymnes bien évidemment», déclarait, fataliste, Didier Deschamps.
Je l’ai en travers de la gorge. C'est un manque de respect
— Mamadou Sakho
Les joueurs de l’équipe de France, auxquels le public français a souvent reproché de ne pas chanter la Marseillaise, n’ont pas apprécié au bug technique les privant du moment solennel marquant leur basculement dans la compétition. «C’est vraiment dommage. C’est tellement important d’entendre les hymnes avant un match», déplorait, lui, Hugo Lloris, sans faire de vagues. Plus remonté, Moussa Sissoko se disait «étonné et un peu choqué» avant d’avouer son désarroi : «ça nous a un peu gâché notre premier match.»
Blaise Matuidi estimait «spéciale» l’absence des hymnes avant de déplorer : «on avait à cœur de représenter la patrie.» Vice-capitaine des Bleus, Mamadou Sakho faisait part de sa déception avec véhémence. «Je l’ai en travers de la gorge. C'est un manque de respect», dénonçait-il avant de critiquer les responsables de l’organisation de la rencontre : «Il aurait fallu trouver une solution. Si ç'avait été le Brésil, ils en auraient sûrement trouvé une. Il faut respecter tous les pays.»
Par Cyrille Haddouche, envoyé spécial à Porto Alegre
SPORT24
Par Le Lundi 16 Juin 2014 à 13:09 | Lu 95 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES