Page

Mise en demeure : Aïda Ndiongue sommée de justifier 41.140.158.846 FCfa

Aïda Ndiongue a été mise en demeure ce vendredi par le Procureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Entendue pendant trois heures à l’issue desquelles Alioune Ndao a sommé l’ex-sénatrice, Aïda Ndiongue, de justifier l’origine licite de 41.140.158.846 FCfa, dans un délai de 30 jours.


Mise en demeure : Aïda Ndiongue sommée de justifier 41.140.158.846 FCfa
Pourtant, lors de sa conférence de presse, le Procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, avait déclaré qu’à la date du 7 janvier, les entreprises appartenant à Aida Ndiongue et l’exploitation de documents bancaires ont permis de retrouver 23 milliards 400 millions FCFA lui appartenant et des bijoux d’une valeur de 3 milliards 700 millions FCFA saisis par le Juge d’instruction. A la date du 16 janvier, c’est un montant de 8 milliards FCfa qui a été retrouvé, en plus des bijoux d’une valeur de 12 milliards FCfa, saisis, photographiés et laissés à la garde de l’établissement financier où les sommes ont été trouvées. Aujourd’hui, a ajouté le Procureur, 250.000 Euros ont été retrouvés, mais aussi 20. 000 dollars et des bijoux d’une valeur de six cent millions FCfa. Ce qui fait un total de 47 milliards. Mais la mise en demeure ne concerne que 41 milliards.
Selon l’Obs, la dame a dit au Procureur de la Crei qu’elle est victime de «poursuites politiques». «J’ai travaillé des années pour gagner mon argent. Je suis tout juste victime de poursuites politiques», a déclaré Aïda Ndiongue devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), avant de quitter les locaux vers 12 heures 30 mn, avec une mise en demeure sur laquelle on peut lire la somme de 41 140 158 846 FCfa. Ce qui atteste que 6 milliards FCfa ont été défalqués de la somme déclarée par le procureur de la République, Bassirou Guèye.
Par Le Samedi 29 Mars 2014 à 09:30 | Lu 38 fois


Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE