Page

Mondial 2022 au Qatar : l'Ivoirien Jacques Anouma répond au "Sunday Times"

Par Baudelaire Mieu - Mis en cause par le "Sunday Times" dans l'attribution du Mondial 2022 au Qatar, Jacques Anouma réplique. Dans un communiqué à paraître, l'ex-président de la fédération réfute toute allégation de corruption.


Mondial 2022 au Qatar : l'Ivoirien Jacques Anouma répond au "Sunday Times"
Cité dans une affaire de corruption dans le processus d’attribution de la Coupe du Monde 2022 au Qatar, Jacques Anouma a tenu à réagir. Joint au téléphone par Jeune Afrique au Brésil où il séjourne pour la prochaine Coupe du monde, l’ancien président de la Fédération ivoirienne de football (FIF) et membre exécutif de Fédération internationale de football et associations (Fifa) a rejeté en bloc toutes les allégations publiées le 31 mai par le Sunday Times.
Selon lui, la Côte d’Ivoire a reçu à Abidjan en 2010 toutes les délégations des pays candidats au Mondial 2022, notamment celles des États-Unis, du Qatar et du Royaume-Uni. "J’ai été contacté le 30 mai par le Sunday Times qui m’a transmis par mail une série de questions ridicules sur certains mouvements financiers avec une injonction de répondre par mail ou par téléphone", assure Jacques Anouma, qui estime que le journal britannique ignore tout de la procédure d’obtention d’un projet Goal de la Fifa (qui permet de développer des infrastructures liées au foot et pour lequel la FIF a reçu un financement de 400 000 dollars). Et d'expliquer que le président de la Commission en charge d'un tel projet ne peut en aucun cas choisir le pays qui en sera bénéficiaire.
"Un élan de solidarité" de 22 000 dollars
Jacques Anouma s’apprête donc à publier un communiqué de presse dont Jeune Afrique a eu copie en exclusivité pour réfuter point par point les accusations du Sunday Times qui jettent le discrédit sur lui et sur d'autres hauts dirigeants du football africain. "Les 22 000 dollars dont parle monsieur Bin Hamman sont une somme que la FIF a reçue après la tragédie du Stade Houphouet Boigny qui a fait 22 morts le 29 mars 2009. La Fifa et d’autres organisations ont participé à cet élan de solidarité", poursuit Anouma.
"Que le Sunday Times ait du mal à digérer l’échec du Royaume-Uni pour l’organisation de la Coupe du monde 2022, cela peut se comprendre. Mais, vouloir trouver la justification de cet échec par un dénigrement éhonté des serviteurs du football est inacceptable", note enfin Jacques Anouma dans son communiqué. Avant d'affirmer qu'il se met à la disposition de toute autorité sportive et judiciaire pour établir la vérité.
Jeuneafrique.com
Par Le Mardi 3 Juin 2014 à 19:17 | Lu 44 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES