Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

NOUVEAUTE - Annualisation du pèlerinage catholique sénégalais : Sainte décision !

Le pèlerinage catholique qui est une sortie religieuse biennale au Sénégal est devenu annuel depuis le 27 mars dernier. Cette décision a été prise sous la demande persistante des fidèles qui devront néanmoins débourser davantage de sous pour visiter les lieux saints de la chrétienté. Cette année, le nombre aussi a été ramené à 250 personnes alors qu’il culminait à 450.


NOUVEAUTE - Annualisation du pèlerinage catholique sénégalais : Sainte décision !
«Le Comité Inter-diocésain national des pèlerinages catholiques (Cinpec) a le plaisir d’informer la communauté catholique que l’organisation du pèlerinage aux Lieux Saints de la Chrétienté est désormais annuelle. La première édition aura donc lieu du 20 août au 09 septembre 2014 sur le trajet : Terre Sainte-Rome-Lourdes». Ces lignes retracent les grandes lignes du communiqué du Secrétaire général du comité et ayant sanctionné la décision du Cinpec d’annualiser le pèlerinage. En effet, cet évènement est un voyage de dévotion vers un lieu saint. Pour Antoine Fonseca, secrétaire général du Cinpec, le pèlerinage, «c’est une démarche de foi qui consiste à visiter des lieux saints, de sorte à inciter les croyants à marcher sur les pas du Christ. Plus d’un sont ces croyants qui, au retour du pèlerinage, font des témoignages émouvants sur des changements notables dans leur vie». Ce qui montre clairement que c’est une démarche purement spirituelle.

«L’annualisation du pèlerinage est due à une demande sociale»
Pour justifier les raisons ayant motivé l’annualisation du pèlerinage à compter de cette année, le Secrétaire général du Sinpec a pointé du doigt une forte demande des pèlerins : «nous pensons annualiser le pèlerinage depuis des années. Et face à une demande sociale forte, nous ne pouvons que chercher à satisfaire ce besoin». «En plus, nous pensons qu’en organisant cet évènement très sollicité au sein de la communauté catholique, nous qui constituons le comité d’organisation, pourrons mieux gérer l’effectif et servir avec beaucoup plus d’impact», a argué Antoine Fonseca.
L’inscription est ouverte depuis le 02 avril dernier. Pour l’heure, l’affluence n’est pas encore au rendez-vous. Si le secrétaire général n’a pas dévoilé le chiffre exact des inscrits, le secrétariat du comité avance quel­ques projections. Là aussi, c’est une estimation qui a été fournie : «Les fidèles ne viennent pas encore en grand nombre. Nous n’enregistrons même pas encore 20 inscrits, mais cela a toujours été tel. Les fidèles attendent la dernière minute avant de réagir, ce qui fait que parfois ils sont déçus si la liste est clôturée», a confié Marie-Louise Coly, Secrétaire du Cinpec. Pour M. Fonseca, la lenteur dans l’inscription est due «aux périodes de fête de Pâques qui viennent de passer. D’ici début mai, les chiffres vont considérablement augmenter», a-t-il commenté, tout confiant.

Des changements constatés
Contrairement aux années précédentes où le nombre de pèlerins était fixé à 450, la première édition connaîtra un effectif restreint de 250 personnes selon le Comité. Un choix fait pour mieux coordonner les voyageurs selon les organisateurs. Les frais de voyage, toutes charges comprises, ont également changé. Si les pèlerins ont payé 2, 350 millions F Cfa l’édition dernière, ils débourseront 2, 5 millions cette année. Pour le secrétaire général du Cinpec, «les pèlerins voyageaient par groupe ou séparément. Cette année, nous avons décidé de les faire voyager en un groupe compact et ensemble. Et c’est le meilleur tarif que nous avons pu négocier», s’est-il expliqué. Avant de préciser que «les 2.500.000 fcfa fixés, permettent de prendre en charge tous les besoins de Dakar à Dakar, tout frais y compris».
La première destination des pèlerins est Israël et plus précisément la Terre Sainte. Ils visiteront les villes de Nazareth, Bethlehem et Jérusa­lem, réputées être des villes ayant un symbole sacro-saint selon la Bible. Ils y passeront une dizaine de jours avant de rallier la ville de Rome pour y séjourner pendant 5 ou 6 jours. Selon le comité, des efforts sont engagés pour que les pèlerins bénéficient d’une audience privée avec le Pape Benoît XVI. Au cas échéant, «nous allons assister à l’audience publique qui se tient tous les mercredis à l’église Saint Pierre à Rome», précise-t-il. Toutefois, les pèlerins visiteront des cathédrales comme Saint Pierre, Sainte Marie Majeure, Saint Paul Hor le Mur, Saint Jean de Latran qui sont connues comme des lieux hautement symboliques dans le monde catholique. Après Rome, les pèlerins iront à Lourdes en France. Ce lieu est «un sanctuaire de la Vierge Marie, c’est là où elle a fait son apparition et plus précisément à Saint Bernadette. Les pèlerins peuvent se baigner puisqu’il y a une piscine là-bas et si vous avez la foi, cette baignade pourra vous purifier de vos infirmités», a expliqué Mme Coly du Cinpec.

L’innovation ?
L’annualisation du pèlerinage n’est pas la seule nouveauté du pèlerinage catholique. Pour M. Fonseca, la première édition de cette annualisation coïncide avec la célébration du cinquantième anniversaire du Cinpec. Pour cela, «il y a un thème intitulé ‘’Pèlerin avec la sainte famille’’ qui sera développé à Rome et qui coïncidera avec notre séjour dans la ville. Nous profiterons pour le suivre», a-t-elle laissé entendre.
LeQuotidien
Par Le Vendredi 25 Avril 2014 à 10:23 | Lu 820 fois



Nouveau commentaire :

RELIGION