Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

PSG-Bayern : «Il faut jouer comme si ta vie en dépendait», confie Nikola Karabatic

Star du PSG handball, l’international tricolore sera derrière son club dimanche pour la finale historique contre le Bayern. Il livre ses conseils pour gagner.


Par Léa Dandois Delaigue - Double champion olympique (2008 et 2012) et quadruple champion du monde, le handballeur Nikola Karabatic a gagné beaucoup de finales. Il suivra ce PSG-Bayern comme un supporteur, lui qui porte le même maillot que Mbappé et Neymar. La star du hand français livre ses espoirs de victoire, et quelques conseils aux hommes de Thomas Tuchel pour décrocher le Graal européen.

Quel est votre sentiment à l'approche de cette finale historique pour Paris ?


NIKOLA KARABATIC. Ça va être grandiose. Il y a eu tellement d'obstacles sur la route : le championnat annulé, les joueurs blessés à l'approche de la Ligue des champions, comme Kylian Mbappé, Keylor Navas, Marco Verratti, et puis ce Final 8 joué en août. On ne pouvait pas rêver d'une plus belle finale. Ça va être très dur, mais j'espère que Paris va gagner.

Comment allez-vous suivre cette finale ?

Comme pour le quart et la demi-finale, sans doute chez un des joueurs du PSG handball. Mais le club est aussi en train d'essayer d'organiser une retransmission en toute sécurité et nous serions invités.

Entre joueurs, avez-vous fait vos pronostics ?

Je ne suis pas très bon en pronostics. Je vais éviter de me prononcer pour ne pas porter malchance au PSG (rires).

Vous qui êtes un habitué des grandes finales, comment ça se gagne ?

Il n'y a pas de recettes miracles. L'équipe qui saura le mieux gérer la pression de ce grand rendez-vous gagnera. Le PSG a une grosse équipe, ce serait incroyable de gagner. Je suis derrière eux. Il faut jouer comme si ta vie en dépendait. Tous les détails importent, le moindre ballon, la moindre action peut faire la différence.
Justement, le Bayern Munich a déjà gagné cinq titres européens et a cette habitude des finales de Ligue des champions. N'est-ce pas un avantage du point de vue mental ?

Non. Pour les deux équipes, c'est 50-50. Elles dominent toutes les deux leur championnat national. Après, logiquement, ça peut aider à oublier la pression, comme le PSG n'est pas annoncé comme ultra-favori. Ça aurait été différent si c'était Lyon en face avec cette pression de se dire : « Si on perd, on passe pour des imbéciles. »

La reprise du handball arrive en septembre avec une nouvelle campagne en Ligue des champions, qui se refuse toujours au PSG. Une victoire des footballeurs pourrait-elle vous ouvrir la voie ?

On est supporteurs l'un de l'autre. Nous, les handballeurs, on est tous derrière eux, on aime les joueurs qui composent cette équipe. Après ça reste deux clubs différents, mais on sait que quand le football va bien, tout va bien.
LEPARISIEN.fr
Par Le Samedi 22 Août 2020 à 14:28 | Lu 45 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES