Page

Podor/Prolongation des locales entre Aissata Tall Sall et Racine Sy: La cour suprême élit son "maire" aujourd'hui

Le feuilleton judiciaire pour le contrôle de la mairie de Podor, jusque-là dirigée par la socialiste Aïssata Tall Sall, va vraisemblablement connaître son épilogue ce mercredi 24 septembre.


Podor/Prolongation des locales entre Aissata Tall Sall et Racine Sy: La cour suprême élit son "maire" aujourd'hui

C'est en effet, aujourd'hui, que la chambre administrative de la Cour suprême va vider le contentieux électoral qui oppose la mairesse de la commune à son principal adversaire Racine Sy de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar. Lequel avait été déclaré d'abord battu aux élections locales du 29 juin passé avant d'être « repêché » par le Président de la Cour d'appel de Saint-Louis, le magistrat Taïfour Diop.

Aïssata Tall Sall, déboutée de sa mairie, presque un mois après son installation comme maire de Podor, avait déposé un recours en annulation de la décision de Taïfour Diop à la Cour suprême.

Pour rappel, c'est le mardi 12 août que la Cour d'appel de St-Louis a invalidé le verdict de la Commission départementale de recensement des votes donnant Me Aïssata Tall Sall victorieuse des joutes municipales. Ce nouveau verdict avait installé son principal adversaire, Mamadou Racine Sy de la coalition « And ligueyel Podor » et de la majorité présidentielle comme… maire de la ville.

D'ailleurs, le différend électoral qui opposait la mairesse sortante Aissata Tall Sall au camp de Racine Sy , avait fini de diviser en deux camps le collège des magistrats de la Cour d'Appel de Saint-Louis. Programmé pour le 27 juillet dernier, le délibéré n'a été finalement fixé qu'au 12 août.

Et sur les neuf (9) magistrats qui composaient la Cour d'appel, seuls cinq (5) avaient siégé, les quatre (4) autres choisissant de bouder l'audience pour ne pas être associés à cette décision d'invalidation de l'élection d'Aïssata Tall Sall. Un verdict qui consacrait du coup la victoire de Mamadou Racine Sy et de la liste de la coalition «And Liggueyal Podor», créditée alors de 1977 voix contre 1967 pour «Bennoo Ak Aïssata». Soit un écart de 10 voix en faveur de la première liste. Or, 72heures après le scrutin du 29 juin dernier, selon la Commission départementale de recensement des votes, «Bennoo Ak Aïssata» avait obtenu 2111 voix contre 2095 pour la liste adverse. Soit un décalage de 16 voix en faveur du maire sortant.

Me Aïssata Tall Sall avait refusé, pour sa part, de cautionner ce qu'elle qualifiait de «forfaiture» et de «hold-up» électoral, en interjetant appel. «Ce qui s'est passé ce matin à Saint-Louis ne relève as de la justice. C'est une forfaiture et un hold-up qui ont été orchestrés par le premier président de la Cour d'appel Taïfour Diop», avait dit l'élue socialiste à la publication du verdict la déboutant de son poste de maire de Podor.
Sudonline.sn
Par Le Mercredi 24 Septembre 2014 à 18:13 | Lu 83 fois



Nouveau commentaire :

ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE