Page

Près de 2499 Sénégalais rapatriés depuis janvier 2017 (ministre)

Le gouvernement du Sénégal a fait rapatrier de différents pays pas moins de 2499 de ses compatriotes depuis janvier 2017 a dit samedi à Dakar, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Sidiki Kaba.


Près de 2499 Sénégalais rapatriés depuis janvier 2017 (ministre)


"De janvier à aujourd’hui, 2499 sénégalais ont été rapatriés. Ils ont l’assistance juridique et pécuniaire de l’Etat du Sénégal qui leur remet une enveloppe de 100 000 FCFA afin qu’ils puissent aller tranquillement chez eux", a-t-il dit.

Sidiki Kaba qui a précisé que "la diplomatie ne se fait pas sur la place publique ni dans le vacarme" a souligné que "le Sénégal n’a pas attendu la vidéo de la chaîne de télévision américaine CNN sur la vente de migrants en Libye pour réagir".

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur s’exprimait au terme de l’adoption du budget de son département à la majorité des députés.

Réagissant à une interpellation des élus sur la vente des migrants subsahariens en Libye, le chef de la diplomatie sénégalaise a laissé entendre que "ce qui se passe en Libye est contraire à tout ce qui peut être appelé d’humain".

"Nous ça nous renvoie aussi loin que possible dans nos mémoires de quatre siècles d’esclavage et de trois siècles de colonisation. Sept siècles qui encombrent notre esprit et réveillent notre conscience de manière brutale, ne pouvant accepter ce qui s’y passe", s’est-il indigné.

Sidiki Kaba a estimé qu’"il ne s’agit juste pas de s’indigner, il s’agit d’agir et Macky Sall a posé des actes pour montrer qu’il ne laissera pas passer cette histoire".

"Le premier communiqué qui a amené, immédiatement, une réaction en chaîne de tous les chefs d’Etat et il (Macky Sall) a pris l’engagement de faire inscrire cette question à l’ordre du jour du Sommet de l’Union africaine, en janvier 2018 et au sommet UE-UA prévu du 29 au 30 novembre à Abidjan", a fait remarquer le ministre de Affaires étrangères.

"Le combat c’est le président qui le prend en charge parce qu’il a sa fibre africaniste et humaniste" a souligné Sidiki Kaba.

Les députés ont aussi évoqué le cas de Mbayang Diop détenue en Arabie Saoudite pour meurtre et de Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères sous le régime de Abdoulaye Wade, inculpé vendredi dernier par la justice américaine dans une affaire de corruption présumée de "hauts responsables au Tchad et en Ouganda".

"Le même jour, le Président nous a demandé de comprendre ce qui s’est passé et le consul s’est déplacé. Il a vu Cheikh Tidiane Gadio qui est en bonne santé et est optimiste", a-t-il fait savoir, soulignant que "le Sénégal n’abandonne pas ses enfants".

SK/PON

APS
Par Le Dimanche 26 Novembre 2017 à 10:10 | Lu 38 fois


ARCHIVES | IMMIGRATION | SANTE | JUSTICE