Page

Protection de la Langue de Barbarie - Eiffage décroche le marché de 4 milliards Fcfa

Face à la furie de la mer qui ne cesse de causer des désagréments aux populations de la Langue de Barbarie, l'Etat a pris des mesures d'urgence pour protéger cette bande de terre. Une enveloppe de 4 milliards Fcfa a été débloquée et les travaux seront menés par l'entreprise Eiffage qui annonce la livraison dans 15 mois.



C'est un ouf de soulagement pour les populations de la Langue de Barbarie. Hier, des experts du Groupe Eiffage ont rencontré les notables de Guet-Ndar, accompagnés d’une forte délégation de l’équipe municipale de de la ville de Saint-Louis. Ils ont décliné l'objet de leur descente dans le populeux quartier des pêcheurs. La nouvelle s'est vite propagée comme une traînée de poudre dans le quartier et environs. Alioune Diop, adjoint au maire de Saint-Louis en charge des Grands travaux, signale que cette visite entre dans le cadre du démarrage d’un système de récupération de terres, financé à hauteur de 4 milliards de Fcfa par l’État du Sénégal qui est toujours à côté des populations et "ne ménagera aucun effort pour subvenir à leurs préoccupations". "L’obtention du financement pour la construction de cet ouvrage qui jalonne 3,5 kilomètres des côtes de la Langue avec 7 portes de passage, émane d’un plaidoyer du maire de Saint-Louis auprès du Gouvernement pour soulager les populations de cette zone. Les engagements que l’État avait pris pour pendre en charge ce problème seront respectés dans les meilleurs délais", renseigne-t-il. Le Dg de l'Office national de l'assainissement du Sénégal, Alioune Diop, a rappelé que la construction de cet ouvrage structurant est la continuité de la visite et les promesses tenues par le Premier ministre Mahammad Boune Abdallah Dionne à Goxu Mbacc, l’année dernière. "La dynamique d’assistance aux populations impactées, portée par la commune sera maintenue jusqu’à la levée complète des contraintes auxquelles, elles font face", précise M. Diop qui invite les populations à accompagner le processus jusqu'à terme. Dans tous les cas, le Groupe Eiffage annonce la livraison de l’ouvrage dans 15 mois. "Dans un mois, nous allons lancer une étude qui permettra de mesurer l’espace qui pourra être récupéré", a promis Oumar Seck expert du Groupe Eiffage. A signaler que l'entreprise Eiffage avait en charge la rénovation du pont Faidherbe.
Galaye Séne (L'AS)
LAs Quotidien
Par Le Samedi 3 Septembre 2016 à 11:13 | Lu 155 fois


ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région