Page

Reboisement : Vers l'érection d'une bade verte entre Darou Khoudoss et les Ics

Darou Khoudoss (Thiès), 7 août (APS) - Une bande verte composée dans un premier temps de 25.000 arbres sera érigée par un projet de la Croix rouge entre les installations des Industries chimiques du Sénégal (ICS) et les habitations de Darou Khoudoss pour atténuer l’impact de la pollution atmosphérique, a indiqué mardi Abdoul Khadre Thioune.




Selon le coordonnateur de ce programme, cette bande verte fait partie du Programme intégré de renforcement de la résilience des communautés, dans la région de Thiès, de la Croix rouge sénégalaise.

Le programme qui concerne 20 communautés des départements de Thiès et Tivaouane s’étale sur la période 2017-2021 avec comme domaines cibles la santé communautaire, l’environnement, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, ainsi que le développement, a noté Abdoul Khadre Thioune.

Ce programme dont la phase pilote a couvert la période mars à août est financé à hauteur de 600 millions de francs CFA par la Croix rouge belge avec le soutien de l’Etat belge.

"L’idée de réaliser une bande verte est née du constat que les populations étaient exposées à des aléas climatiques, à l’exploitation de la terre par l’homme, l’implantation des établissements industriels", a-t-il expliqué.

Ces établissements industriels "avancent du jour au lendemain vers les habitations et vice-versa", a dit Abdoul Khadre Thioune, relevant le risque d’une aggravation des impacts de la pollution atmosphérique.

Il est question de "mettre une bande verte qui va séparer les habitations et les établissements industriels", a-t-il dit, indiquant que ce bloc boisé s’étendra sur 1,5 km de long et 500 m de large, pour 25.000 arbres, à reboiser dans la première phase.

Quelques uns des 400 volontaires de la croix rouge qui ont démarré, mardi à Darou Khoudoss, un camp de dix jours, ont entamé symboliquement le reboisement en présence de leurs responsables nationaux, d’autorités locales et des Eaux et forêts.

Ces plantes seront suivies par les services techniques des Eaux et forêts en compagnie des volontaires des comités de la Croix rouge des trois communes bénéficiaires (Darou Khoudoss, Mboro et Taïba Ndiaye).

"Ces activités seront renouvelées pendant trois ans (2019, 2020 et 2021) pour atténuer l’effet des changements climatiques et de la pollution atmosphérique", selon M. Thioune.

Le projet a signé des conventions avec les services des Eaux et forêts, et de l’environnement pour une meilleure gestion de l’environnement dans la zone.

Ce programme "vient à son heure" dans des communes incapables de faire face à cette pollution, en raison de leurs "maigres moyens", a dit le maire de Darou Khoudoss, Magor Kane, selon qui, les établissements industriels vont aussi apporter leur contribution.

Le sergent-chef Kéba Diatta, chef de triage des Eaux et forêts de Diogo a souligné les "risques énormes" que courent les populations dans la zone des Niayes. Ici, a-t-il expliqué, "les alizés qui soufflent de la mer vers le continent provoquent une érosion et les nappes phréatiques de plus en plus utilisées s’affaissent".

S’y ajoute l’implantation des sociétés minières qui "posent la nécessité d’actions de restauration et de conservation". Pour Kéba Diatta, face à la pollution de l’atmosphère, "l’une des solutions est le reboisement (qui permet de) capturer le maximum de gaz carbonique".

Le président de la Croix rouge sénégalaise, Abdoul Aziz Diallo a rappelé que "suite à la sècheresse des années 1970 qui avait décimé beaucoup de bêtes, et réduit le couvert végétal, la Croix rouge avait planté une bande verte vers Saint-Louis".

Cette activité qui entrait dans le cadre d’un programme dénommé "Sahel vert", était menée en collaboration avec des volontaires de diverses nationalités a-t-il dit.

ADI/PON

APS
Par Le Mercredi 8 Août 2018 à 12:42 | Lu 42 fois


ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région