Page

Rejet inscription Karim Wade: Pouvoir et opposition rament à contre-courant

Le rejet de la demande d’inscription de Karim Wade sur le fichier électoral, lors de la dernière révision exceptionnelle des listes, divise tout naturellement la classe politique. Si au niveau du camp du pouvoir, on convoque les dispositions du Code électoral en son article L31, du côté de l’opposition, on soupçonne une dévolution «démocratique et pacifique du pouvoir», ou tout simplement, on souhaite que tous les opposants qui le désirent puissent se présenter à l’élection prochaine.


Rejet inscription Karim Wade: Pouvoir et opposition rament à contre-courant

AYMEROU GNING, PRESIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE BBY
«IL N’Y A PAS LIEU DE POLEMIQUER»
Je suis un républicain, je suis un légaliste. Les inscriptions sur les listes électorales sont encadrées par le Code électoral en son article 31, qui définit les critères d’éligibilité à l’inscription. Maintenant, il y a des voies de recours et toute personne peut effectivement utiliser ces voies de recours. Pour moi, il n’y a pas lieu de polémiquer. Si les gens ont des problèmes, ils n’ont qu’à se référer à l’article L31 qui, d’ailleurs, ne fait pas partie des modifications qui ont été apportées à la loi électorale. C’est l’article L57 qui a été revu, là où on parle de tout Sénégalais électeur peut être candidat. En toute fin de cause, le juge qui est compétent en matière électorale, c’est le juge constitutionnel. Jusqu’à ce qu’une candidature est rejetée par le Conseil constitutionnel, toutes les voies de recours sont encore possibles.
EL HADJ ISSA SALL, DEPUTE NON-INSCRIT DU PUR
«NOTRE SOUHAIT EST QUE TOUS LES OPPOSANTS QUI VEULENT ALLER AUX ELECTIONS AILLENT AUX ELECTIONS»
Je ne peux pas en penser quelque chose, parce que simplement, il n’a pas encore déposé son recours. Donc, en principe, sa candidature n’a pas été rejetée. Mais, l’information que j’ai est qu’il a été dit que Karim Wade ne sera pas sur le fichier électoral, mais qu’il a la possibilité de faire un recours là où il se trouve. Vous comprenez que je n’ai pas toutes les informations pour entrer dans les détails. D’ailleurs, ne pensez-vous pas que Madické Niang et ses collaborateurs soient les mieux appropriés pour parler de la question, car ce sont eux qui disposent de toutes les informations ? Tout ce que je sais, c’est que c’est un opposant et notre souhait est que tous les opposants qui veulent aller aux élections aillent aux élections.
MAMADOU DIOP DECROIX, DEPUTE DU GROUPE “LIBERTE ET DEMOCRATIE“
«CEUX QUI ENTREPRENNENT CE PROJET SINISTRE….ECHOUERONT LAMENTABLEMENT».
Nous avons dévié de l'Etat de droit depuis belle lurette. Le moment est venu pour toutes les instances de légitimation du pays de faire entendre leur voix car il sera bientôt trop tard. De toutes les façons, ceux qui entreprennent ce projet sinistre et sans précédent dans l'histoire politique du Sénégal échoueront lamentablement mais le coût pourrait être très élevé le moment venu. Or une mobilisation vraiment massive en amont peut préserver le pays des menaces qui pèsent sur les procédures de dévolution démocratique et pacifique du pouvoir.
MOUSSA SARR, PORTE PAROLE DE LA LD
«TOUT LE MONDE, Y COMPRIS KARIM WADE LUI-MEME, SAVAIT QUE…SA DEMANDE NE POUVAIT PAS ETRE SATISFAITE»
Pour moi, ce rejet de la demande d'inscription sur les listes électorales de Karim Wade n'est pas surprenant. En effet, tout le monde savait, y compris Karim Wade lui-même que, conformément aux dispositions du Code électoral en son article 31 et du Code pénal, sa demande ne pouvait pas être satisfaite. Faut-il le rappeler, le Sénégal est un État organisé et fondé sur des lois et des règlements qui s'imposent à tous les citoyens. C'est dire que les lois que nous nous sommes librement données constituent la base référentielle de toutes nos actions. Dès lors et au-delà des gesticulations politiciennes, le cas de Karim Wade doit être analysé et saisi en fonction des dispositions juridiques qui régissent tout le processus électoral de notre pays. Il est sous le coup d'une condamnation de 6 ans pour avoir pillé nos ressources. C'est pourquoi, j'estime qu'au-delà même des exigences de la loi, la candidature de Karim Wade est politiquement et moralement inacceptable. Si le Pds s'entête à en faire son candidat à l'élection présidentielle de 2019, c'est que ce parti ne veut pas participer à ce scrutin.

THIERNO BOCOUM, DEPUTE SORTANT, PRESIDENT MOUVEMENT AGIR
« LE TRAITEMENT DU DOSSIER EST REVELATEUR DE LA VOLONTE DU POUVOIR DE SE DEBARRASSER D’UN ADVERSAIRE POLITIQUE »
Dans l’affaire Karim Wade, l’application des dispositions de l’article L31 du Code électoral qui est l’argument principal des tenants du pouvoir, n’est pas ce qui importe le plus. Le débat ne se situe pas là. Il se trouve dans le fait que la procédure de jugement de Karim Wade avait été bafouée et tripatouillée au point de ne laisser percevoir qu’une volonté d’amener un opposant au pouvoir, à la guillotine. Si d'aucuns se permettent de se référer à l’article L31, c’est parce qu’une procédure injuste a abouti à un verdict. Non! Nous ne pouvons pas donner de la crédibilité à une telle démarche. Nous ne la soutiendrons pas. Etre partisan du principe de la reddition des comptes ne peut justifier une complicité à un règlement de compte politique. C’est le gouvernement sénégalais qui avait ouvert le dossier dans des conditions inacceptables de violation des droits de la défense…Aujourd’hui, c’est cette même justice politique qui décide de clôturer le dossier en refusant l’inscription du citoyen et opposant Karim Wade sur les listes électorales. Le traitement du dossier Karim Wade est très révélateur de la volonté affichée par le pouvoir de Macky Sall de se débarrasser d’un adversaire politique. Dans un État comme le Sénégal, utiliser des artifices politiques pour empêcher des compatriotes de se présenter à une élection présidentielle est une attaque inacceptable contre notre démocratie, fruit d’un combat de plusieurs générations.
Sudonline.sn
Par Le Mercredi 4 Juillet 2018 à 15:47 | Lu 36 fois


ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES