Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

«Religions d'hier à aujourd'hui»: Lancement du calendrier oecuménique à Mulhouse

Rappeler l'importance de la tolérance religieuse et du respect d'autrui et de ses croyants: c'est l'objet du lancement de la huitième édition du calendrier oecuménique tirée à 6 000 exemplaires et disponible à la mairie de Mulhouse.


De g. à d. Hervé Paradis-Murat, Jean-Marc Bellefleur, Paul Quin, Elie Ayoun, Paul Farmann, Naïm Ahmed
De g. à d. Hervé Paradis-Murat, Jean-Marc Bellefleur, Paul Quin, Elie Ayoun, Paul Farmann, Naïm Ahmed
Présentation mercredi dans les locaux de la mairie en présence des représentants des cultes catholique, protestant, bouddhiste, musulman, juif et orthodoxe. L'adjoint Paul Quin, délégué aux cultes de rappeler l'idée qui sous-tend ce calendrier, une invitation à «poser un regard, accorder une attention à son prochain, et faire découvrir l'autre dans sa religion». Les dates clés des différents cultes y figurent, retraçant les présences des religions à Mulhouse, leurs coutumes et traditions de même que leur actualité commémorative tout au long de l'année. «Les religions d'hier à aujourd'hui», thème retenu pour la nouvelle année, illustre suffisamment la volonté des uns et des autres à travailler en symbiose afin de réaliser l'harmonie et la concorde indispensables au dialogue des religions.

« Illustrer les religions représentatives d'une certaine histoire »

Pour Paul Farmann de l'association bouddhiste, il s'agit de «vivre harmonieusement avec les religions». Un écho favorable chez le prêtre Hervé Paradis-Murat de Ste-Marie église centre ville, qui estime que «les identités ont besoin de savoir d'où elles viennent pour une bonne concorde»
Et Naïm Ahmed de l'association musulmane Amal d'aborder dans le sens du «partage, du progrès et de l'évolution» des relations entre cultes. «Un outil utile dans les foyers », a souligné le rabbin de Mulhouse Elie Ayoun. Toutefois, s'agirait-il à travers ce calendrier «d'illustrer les religions représentatives d'une certaine histoire», on peut tout de même noter l'absence des Témoins de Jéhovah par exemple, une émanation des protestants, dont la non adhésion au calendrier oecuménique a été évoquée. En revanche, les concepteurs de ce calendrier interreligieux ne perdent pas de vue certains faits isolés, des tensions ambiantes entre communautés, ce qui ne va pas forcément dans le sens du vivre-ensemble et de la concorde des cultes.
Néanmoins, tous se sont mutuellement félicités de ce document très esthétique de 24 pages imprimées entièrement en quadrichromie, oeuvre collective du pasteur Jean-Marc Bellefleur, le prêtre catholique Philippe Burgy, le prêtre orthodoxe Emil Tanca, l'imam Oumhamedi M'Barek, le rabbin Elie Ayoun, le pasteur Michel Cordier et le révérende bouddhiste Thich-Nu Tri-Mihn.
Momar Mbaye
Par Le Vendredi 16 Décembre 2011 à 19:47 | Lu 942 fois


RELIGION