Page

Retour sur le parcours du Poète suédois Tomas Tranströmer, Nobel de Littérature 2011

Né le 15 avril 1931 à Stockholm, Tomas Tranströmer a été distingué ce jeudi 06 octobre du Nobel de littérature 2011. Une distinction qui vient couronner un parcours exceptionnel jalonné de prix pour le lauréat en 1966 du prix Bellman, suvi du prix Pétrarque en 1981 en Allemagne, et du Neustadt International Prize aux USA en1990.


La dernière publication du poète remonte à 2004 avec la parution d'un recueil de 45 haïkus.Andrei Romanenko. (photo: Le Monde)
La dernière publication du poète remonte à 2004 avec la parution d'un recueil de 45 haïkus.Andrei Romanenko. (photo: Le Monde)
« Par des images denses, limpides, il nous donne un nouvel accès au réel», a commenté le comité Nobel au sujet de l'octogenaire décrit comme « le plus le plus connu des poètes scandinaves vivants avec une oeuvre dans laquelle il explore la relation entre notre intimité et le monde qui nous entoure. Psychologue de formation, il suggère que l'examen poétique de la nature permet de plonger dans les profondeurs de l'identité humaine et de sa dimension spirituelle.» Mais, «l'existence d'un être humain ne finit pas là où ses doigts se terminent», a déclaré un critique suédois au sujet des poèmes de Tranströmer, décrits comme "des prières laïques", indique LePoint.fr qui revient sur l'amitié entre Tomas Tranströmer et le poète américain Robert Bly. Ce dernier a traduit en anglais une bonne partie de son oeuvre.
D'autre part, le quotidien Le Monde s'est intéressé au parcours de celui qu'il désigne comme peu connu dans le monde francophone. « Tranströmer, 80 ans, est considéré comme l’un des poètes scandinaves les plus accomplis de sa génération». Nobélisable depuis plusieurs années, le Suédois aurait raté le prix de peu l’année dernière au profit du Péruvien Vargas Llosa, rappelle le site RFI.fr après le choix porté sur le poète suédois lauréat du Nobel de littérature 2011, et dont la poésie « donne un nouvel accès à la réalité grâce à ses métaphores denses et translucides », selon le porte-parole de l'académie suédoise.

Quant à ses poèmes, ils «suggèrent que l'examen poétique de la nature permet de plonger dans les profondeurs de l'identité humaine et de sa dimension spirituelle. Les poèmes de Tomas Tranströmer sont riches en métaphores et en images. Ils illustrent des scènes simples tirées de la vie de tous les jours et de la nature. Son style introspectif, décrit par le magazine Publishers Weekly comme "mystique, versatile et triste", détonne avec la vie même du poète engagé dans un combat pour un monde meilleur, et pas seulement au travers de poèmes.»

Le Monde revient également sur la carrière du poète «élevé par sa mère après le départ, très tôt, de son père». Diplôme de psychologie en poche en 1956, le poète «est embauché à l'institut psychotechnique de l'université de Stockholm, avant de s'occuper en 1960 de jeunes délinquants dans un institut spécialisé. Tout en édifiant une riche œuvre poétique, il travaille avec des handicapés, des prisonniers et des toxicomanes. A l'âge de 23 ans, alors qu'il est toujours étudiant en psychologie, il publie son premier recueil intitulé Dix-sept poèmes, chez le plus grand éditeur suédois, Bonniers, avec lequel il restera lié tout au long de sa carrière. Pour l'éditeur, la poésie de Tranströmer est "une analyse permanente de l'énigme de l'identité individuelle face à la diversité labyrinthique du monde». Un parcours brillamment consacré par un des prix les plus prestigieux, le Nobel de littérature.
Thiesvision.com
Par Le Jeudi 6 Octobre 2011 à 17:30 | Lu 484 fois



Nouveau commentaire :

ENVIRONNEMENT | LA PRESSE DU JOUR | Journal de la Présidentielle. Par Binta Diallo (RFM-Archipo) | PORTRAIT | RECHERCHE | THIES - Actu Région