Page

Saccage de la cathédrale de Kaolack : Aly Ngouille Ndiaye condamne et dit suivre de près le dossier

Le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye dit suivre de près le dossier relatif au saccage de la cathédrale de Kaolack (centre), faisant état d’un acte isolé imputé à un déficient mental.


"Nous condamnons cet acte mais malheureusement pour ce cas-là, c’est une personne qui ne jouit pas de toutes ces facultés mentales", a-t-il déclaré à des journalistes, samedi à Touba, où il procédait à l’inauguration d’un nouveau commissariat de police à Ndamatou, un quartier de la capitale du mouridisme.

Selon le ministre de l’Intérieur, le mis en cause est "une personne qui a fréquenté le centre psychiatrique il y a pas longtemps, c’est malheureux, ce sont des choses qui peuvent arriver".

"C’est un dossier que nous suivons de très près avec la police, avec le gouverneur’’, a-t-il dit, ajoutant qu’il s’est avéré que "celui qui a agi est quelqu’un qui ne jouit pas de toutes ses facultés mentales".

Le curé de la paroisse de la cathédrale de Kaolack (centre), l’abbé Raphael Ndiaye, a invité jeudi les autorités à prendre leurs responsabilités pour éviter le retour de cet individu dans cet édifice religieux où il s’est signalé ces derniers jours par le saccage répété de ce lieu de culte.

"Nous invitons les parents à participer à la maîtrise de cet individu dangereux pour la société", a dit le curé dans un entretien avec des journalistes, avant d’en appeler à "l’autorité afin d’éviter que de tels faits marqués par une violence inouïe ne se reproduisent".

Revenant sur les faits, il signale que cet individu s’était "introduit dans l’enceinte de l’Eglise le 16 octobre dernier et les jours suivants, profanant le lieu de culte où il a causé des dégâts considérables qui peuvent blesser la sensibilité de tout un chacun".

L’homme avait été appréhendé une première fois par la police alertée par les autorités de l’Eglise, mais il était sitôt revenu après avoir été envoyé à Dakar pour un examen de son état mental.

"Il parait que la famille a posé le problème de sa prise en charge qu’elle ne pouvait assurer expliquant son retour à Kaolack où il est revenu à l’Eglise pour y vandaliser des objets sacrés", a rapporté le curé.

Selon le curé de la cathédrale de Kaolack, "cet individu qui pourrait s’attaquer à des innocents, proférait des propos hostiles à l’Eglise".


FD/BK

APS
Par Le Samedi 27 Octobre 2018 à 20:27 | Lu 45 fois


RELIGION