Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Serigne Fallou Mbacké éduqué et enseigné par Cheikh Ahmadou Bamba « himself »

Serigne Fallou Mbacké, dont la venue au monde, est célébrée, ce lundi, à Touba, fait partie des privilégiés qui ont été à l’école de Cheikh Ahmadou Bamba et qui ont vu le Saint homme leur enseigner les sciences religieuses personnellement. Ce fut après un passage studieux à Darou Alimoul Khabir où il a été encadré, depuis l’âge de huit ans, par Serigne Dame Abdou Rahmane Lô.


Serigne Fallou Mbacké éduqué et enseigné par Cheikh Ahmadou Bamba « himself »
C’est ensuite qu’il se rendit auprès de Mame Mor Diarra Mbacké et de Mame Thierno Birahim, tous deux frères du Cheikh. Serigne Fallou Mbacké a aussi été en Mauritanie à Saoud Al Maa à Khomack. Toutefois, son passage entre les mains de Cheikh Akhmadou Bamba a de loin mieux façonné l’homme qui était préparé à devenir le deuxième Khalife de Touba à partir du 13 juillet 1946 avec le rappel à Dieu de Serigne Mouhamadou Moustapha.

Grand érudit de l’Islam, parfait théologien, éminent poète et calligraphe hors pair, Serigne Fallou éblouit son monde par ses connaissances livresques et la densité de sa pratique religieuse.

Le fils de Sokhna Awa Bousso est venu au monde en 1888, plus exactement au 27ème jour du mois de Rajab à Darou Salam. Ce qui coïncide avec la date anniversaire du voyage nocturne du Prophète. Il créa plusieurs villes dont Ndindy. C’est lui qui acheva la construction de la grande mosquée de Touba, entamée par son regretté frère sous le "ndigel" de Cheikh Ahmadou Bamba.

L’histoire retient de lui son acte d’allégeance fait envers son père, alors que tout le monde pensait que son statut de fils pouvait lui suffire à merveilles. Il l’avait fait lorsque Khadim Rassoul, face à ses talibés, disait « Je ne suis ni le père, ni le frère, ni l’oncle d’aucun d’entre vous. Je suis une créature vouée au service exclusif de Dieu. Ceux d’entre vous qui auront choisi de m’accompagner sur ce chemin que j’ai réhabilité, ceux-là sont mes fils, neveux, frères et talibés ».
SENEWEB.com
Par Le Lundi 26 Mai 2014 à 19:05 | Lu 462 fois



Nouveau commentaire :

RELIGION