Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sirn : Un pilleur nommé... Mamadou Lamine Massaly

Une scène de pillage sans scrupule. Voilà ce à quoi ressemble les abus perpétrés à la société de réparation navale (Sirn) par Mamadou Lamine Massaly, Président du conseil d'administration de la Sirn jusqu'au 28 juillet 2011 et Moussa Bâ son successeur. Abus, débusqués par la Cour des comptes dans son rapport public 2013.


Sirn : Un pilleur nommé... Mamadou Lamine Massaly
En effet, les auditeurs renseignent que “malgré l’affectation d’une ligne de téléphonie mobile à M. Massaly, la Sirn prenait aussi en charge les frais de téléphone du domicile de ce dernier, mais également ses factures d’électricité, sans compter les divers dons, appuis et subventions dont il bénéficiait”. Car, renseignent les auditeurs de la Cour des comptes, “Mouhamadou Lamine Massaly, recevait de la Sirn des fonds pour financer ses activités personnelles".

12,8 millions en guise d'achat de tee shirts pour les accueils de Wade

A titre illustratif, les enquêteurs citent “la mobilisation des jeunes wadistes et militants pour l’accueil de l’ancien Président de la République entre 2008 et 2009, lors de ses visites ou inaugurations d’usines, un appui à la Génération du Concret de la Médina pour l’organisation d’un gala de lutte en 2009 et l’organisation de manifestations avec la jeunesse thiessoise et de conférences de presse". Ainsi, de janvier 2008 à août 2010, M. Massaly a reçu de la Sirn, au titre des appuis, la somme globale de 6.700.000 FCFA, compte non tenu des “d'appuis en tee-shirts avec l’effigie de l’ancien Président de la République, casquettes et banderoles”. Et pour cette rubrique, “la somme de 12.856.720 FCFA a été décaissée par la Société à cet effet de décembre 2008 à décembre 2011”, lit-on dans le rapport.
Il faut ajouter que certaines factures téléphoniques de M Massaly dépassaient largement des 1.8 millions de Cfa.

1000 litres de carburant au lieu de 350 autorisés

Pour davantage étayer l'étendue des dégâts, l'organe de contrôle a rappelé que le Pca de la Sirn a droit à une rémunération de 1,7 million de F Cfa, un véhicule de fonction d’une puissance maximale de 11 chevaux, 350 litres de carburant par mois, un bureau, une secrétaire et un chauffeur prélevés dans le personnel de la Sirn. Mais, avec Mamadou Lamine Massaly et Moussa Bâ, les choses ont dépassé tout entendement. En effet, au lieu des 350 litres de carburant par mois, “à la Sirn, le Pca bénéficie d’une dotation de carburant de 1 000 litres par mois”, a relevé la Cour des Comptes. Pis, la Sirn a mis à la disposition de ses Pca, un logement de fonction cumulativement avec une indemnité de logement de 150 000 FCFA compris dans le salaire brut".

Massaly et Baila Wane refusent de quitter leurs logements après limogeage

Et Massaly s'est même payé le luxe de refuser de quitter son logement de fonction après son limogeage: “Bien que les Pca n’aient pas droit à ces avantages, la Sirn peine parfois à récupérer les logements mis à leur disposition à la fin de leur mandat. La Société a, en effet, eu recours aux tribunaux et par voie d’huissier pour récupérer les logements mis à la disposition des deux anciens Pca, M. Baila Wane et M. Mamadou Lamine Massaly", renseigne la cour des comptes.

Seneweb
Par Le Jeudi 2 Juillet 2015 à 11:42 | Lu 74 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES