Page
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sommet d’Abuja : La cedeao interdit la burqa

La Cedeao s’oppose au port du voile intégral islamique. L’organisation communautaire en a décidé ainsi par le biais des quinze chefs d’Etat et de gouvernement membres, qui ont convenu de l’interdire dans leurs pays respectifs. Déjà en novembre dernier à Dakar, le Président sénégalais clamait son opposition à la burqa. Il sera soutenu par son homologue guinéen qui souhaitait que leurs pairs en débattent à la 48ème session ordinaire de la Cedeao qui s’est achevée hier à d’Abuja.


La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) ne veut pas du voile intégral sur son espace. Le temps d’un conclave qui a duré 48 heures dans la capitale nigériane, a permis aux chefs d’Etat et de gouvernement des 15 pays membres de l’organisation communautaire d’en arriver à cette décision. Puis qu’ils ont convenu, d’après le président de la Commission de l’organisation sous-régionale, de l’interdiction du voile intégral dans les pays de l’espace Cedeao, aux fins de mieux lutter contre les attentats kamikazes commis par des femmes. Au dernier jour du sommet d’Abuja, Kadré Désiré Ouédraogo a en effet déclaré : «Les chefs d’Etat doivent prendre des mesures pour interdire tous les vêtements qui rendent impossible l’identification d’une personne».

Le soutien de Condé à Macky Sall
Le président en exercice de la Cedeao avait donné le ton de l’opposition au port du voile intégral, lors du Forum sur la «Paix et sécurité en Afrique» tenu dans la capitale sénégalaise au mois de novembre dernier. «Le port de voile intégral ne correspond ni à notre culture, ni à nos traditions, encore moins à notre conception de l’islam», avait alors soutenu Macky Sall. «Nous devons avoir le courage de combattre cette forme excessive de nous imposer une manière d’être et c’est de la même façon que je m’oppose à d’autre modèles que l’on essaye de nous imposer», tonnait encore le chef de l’Etat sénégalais.
Il y a quelques semaines, la presse sénégalaise indiquait que le Président guinéen avait adressé une lettre en date du 10 novembre 2015 à Macky Sall, pour lui proposer en sa qualité de président en exercice de la Cedeao, d’inscrire à l’ordre du jour de ce Sommet le «point sur l’interdiction du port du voile intégral». Parce que, pour Condé qui venait d’être réélu à la tête de son pays, «les terroristes agissent dans notre sous-région sous le couvert du voile intégral pour commettre des attentats criminels contre des paisibles populations civiles». La 48ème session ordinaire de la Cedeao à Abuja a permis de développer le plaidoyer auprès des pairs des Président sénégalais et guinéens. Alpha Condé devrait être satisfait de ne pas avoir prêché dans le désert pour avoir obtenu que tous les Etats membres de l’espace sous-régional fassent front commun contre la burqa.

Prendre en compte l’«environnement culturel»
Cette mesure de la Cedeao est similaire à celle prise par le Tchad, le Cameroun et le Niger, des pays qui sont durement frappé par les attentats kamikazes à Ndjamena et dans certaines de leurs régions.
Convaincu de l’interdiction du port du voile intégral, le président de la Commission de la Cedeao, Kadré Désiré Ouédraogo ne s’est pas privé de lancer à l’endroit des Etats de l’Afrique de l’Ouest. A ses yeux, ceux-ci «devront agir en prenant en compte leur propre situation et leur environnement culturel».
mdiatta@lequotidien.sn
Le Quotidien
Par Le Vendredi 18 Décembre 2015 à 12:43 | Lu 60 fois



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | MEDIAS | POLITIQUE | SPORTS | CULTURE | SOCIETE | CHRONIQUE | PEOPLE | HUMOUR | LA PAROLE AUX THIESSEOIS | ECONOMIE | INTERNATIONAL | EDUCATION | NOUVEAUTéS - MUSIQUE | AFRIQUE | FAITS-DIVERS | WEEK-END PRESSE | VIDEOS | Annuaire du lien | LE BILLET DU JOUR | WEEK-END PRESSE | MŒURS LÉGÈRES, Le Blog des infidélités | THIES PEOPLE & CELEBRITES